Raphaël Lakafia : « Il y a eu une prise de conscience collective »

  • Raphaël Lakafia : « Il y a eu une prise de conscience collective »
    Raphaël Lakafia : « Il y a eu une prise de conscience collective » Icon Sport
Publié le

Avant le Stade français, il a balayé l’actualité toulonnaise et s’est projeté sur une fin de saison qu’il compare à "l’Everest".

Après un nouveau match annulé, comment se sent le groupe ?

On manque de matchs, c’est une certitude. On est dans l’adaptation comme depuis plusieurs mois désormais. On s’entraîne dur, on fait tout pour que ça aille dimanche. Je pense qu’on est bien physiquement.

Le stage à l’Insep pourrait vous y aider…

C’est plus un stage axé cohésion, pour se retrouver en groupe. Les séances ne changent pas de ce que l’on fait à Berg. Le changement de décor fait toujours du bien à un groupe. On découvre des disciplines et d’autres sportifs, c’est toujours positif. Franck (Azéma) nous avait annoncé très tôt sa volonté d’aller à l’Insep.

Justement, quels sont les apports de votre coach ?

Je ne veux pas qu’on juge mes propos avec l’ère de Patrice (Collazo, N.D.L.R.). Franck nous apporte un cadre hyper précis. Rien n’est laissé au hasard. On bosse sur des micro-détails. Dans son management, il implique tout le monde

C’est-à-dire…

Il y a eu une prise de conscience collective. On rehausse les manches. On s’investit un peu plus. On fait des activités pour vivre mieux ensemble en dehors du rugby. On pensait se connaître alors qu’on ne se connaissait pas autant que ça…

Croyez-vous encore au Top 6 ?

Aujourd’hui, c’est compliqué de parler de Top 6. Paris veut sortir la tête de l’eau comme nous. On doit être respectueux. On ne peut pas être présomptueux avec notre classement.

Vous allez enchaîner sans repos jusqu’en avril. Est-ce une chance ?

On verra. Mais notre calendrier… C’est du jamais-vu ! On est face à un Everest (rires). On va vraiment avoir besoin de tout le monde pour avancer. On a tous à cœur de le faire et d’entamer une période positive. Il faut désormais le montrer.

La rencontre face à Paris désignera aussi le vainqueur du Trophée Christophe Dominici.

On ne l’aborde pas dans la préparation. Mais pour les supporters, au niveau de l’affect, on a conscience que ça compte.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathias MERLO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?