Test match grandeur nature pour Vannes

  • À dix points de la sixième place, les Vannetais de Pierre Pages vont jouer un match décisif face à Mont-de-Marsan pour la suite de la compétition. Photo Stéphanie Biscaye
    À dix points de la sixième place, les Vannetais de Pierre Pages vont jouer un match décisif face à Mont-de-Marsan pour la suite de la compétition. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Privé de jeu à Agen, le RCV se recentre sur la venue de l’ex leader Mont-de-Marsan. Avec le désir d’effacer des mémoires le sinistre 46 à 5 lors du match aller.

Après les succès enregistrés face à Béziers fin 2021 et devant Nevers et à Grenoble début 2022, le RC Vannes était attendu au tournant pour ce rendez-vous à Agen. Patatra ! Le match prévu a été annulé par la Ligue. Tout ceci ne serait qu’anecdotique si certaines informations ne nous étaient pas parvenues sur la pression que le RCV a exercé sur la Ligue pour que le match se tienne. Et pour cause, car avec vingt-cinq cas de Covid, le collectif agenais était très affaibli… et les chances de victoire des Vannetais dès lors considérablement renforcées. "Il n’y a plus de valeur dans Le rugby", s’est lâché le président Fonteneau auprès de nos confrères du Petit Bleu, journal local agenais, Président qui mettait en avant d’abord la protection de ses joueurs… et les risques de contamination des joueurs vannetais, dont ses responsables n’ont semble-t-il pas mesuré les risques… Nous passerons sur les détails de cette affaire qui n’en est pas une… Encore que…

Dans l’instant, après ce report, le RCV s’est re-mobilisé dans la perspective de la venue de Mont-de-Marsan, longtemps leader et actuel second d’un championnat et où la hiérarchie pourrait ne plus être celle des talents, mais des capacités des clubs à mobiliser suffisamment d’effectif en raison du Covid. En clair, si cette situation devait perdurer, les chances de gagner pourraient être inversement proportionnelles à celle du nombre de cas Covid détectés au sein des clubs et non plus (?) à la valeur intrinsèques des équipes. Mont-de-Marsan n’est pas épargné… Vannes l’est moins… Il n’en reste pas moins que ce match sera scruté avec attention.

L’ambition d’être dans les six

On l’a déjà écrit : le RCV qui n’est qu’à dix petits points de la sixième place pour s’ouvrir les portes d’une participation à la phase finale, n’a pas abandonné l’idée d’en être. Mais pour asseoir davantage sa crédibilité, dont une part a fait l’objet d’une reconquête au regard de ses dix-huit points pris sur les six dernières journées de compétition, le collectif vannetais sait qu’il jouera gros ce vendredi soir devant son public. Lequel, pourtant habitué "au caviar à la louche" à la Rabine depuis la saison dernière, lui est resté fidèle, malgré une légère érosion constatée face à Nevers.

Alors, le RCV doit-il bénéficier d’un préjugé favorable ou pas ce soir contre les Montois ? Le fait qu’il n’ait pas joué à Agen, lui a donné droit à huit jours supplémentaires de récupération. Ce qui, dans l’absolu, peut présenter un certain avantage au niveau de la fraîcheur physique. A contrario le fait d’être ainsi mis au repos forcé peut avoir cassé une dynamique retrouvée au regard des dernières sorties de l’équipe. Les entraînements sont une chose, le contexte d’une rencontre en est une autre. Et pour préparer son prochain voyage (bis) à Agen jeudi prochain, où le RCV serait, dit-on dans l’entourage du club agenais, particulièrement attendu, une quatrième victoire consécutive serait encore la meilleure chose qui puisse lui arriver.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?