Toulouse, la thérapie par le jeu

  • Antoine Dupont n’a plus joué depuis le 11 décembre dernier. Testé positif au Covid en milieu de semaine dernière, le demi de mêlée toulousain devrait signer son retour samedi soir.
    Antoine Dupont n’a plus joué depuis le 11 décembre dernier. Testé positif au Covid en milieu de semaine dernière, le demi de mêlée toulousain devrait signer son retour samedi soir. Photo M. O. - Patrick Derewiany
Publié le

Frustrés et agacés par la tournure prise ces dernières semaines, le champion de France et d’Europe n’a désormais qu’une envie : évacuer et se libérer sur le terrain.

Dire que les Toulousains sont frustrés est un doux euphémisme. Pas forcément d’avoir perdu sur tapis vert contre Cardiff, après s’être vus imposer un match nul face aux Wasps, pour finir septièmes de leur poule européenne. Pas non plus d’avoir laissé la première place du Top 14 à l’UBB et de s’être fait rejoindre (provisoirement) par Castres. Non, les champions de France et d’Europe sont surtout frustrés de ne pas jouer. Ou si peu. Deux petits matchs lors des sept dernières semaines, pour quatre rencontres annulées ou reportées. "Franchement, nous sommes joueurs professionnels, donc on dit souvent qu’on ne doit pas se plaindre, nous confiait récemment un international français. Mais, à chaque fois, on s’entraîne dur et on monte en intensité toute la semaine pour apprendre que le match n’aura pas lieu la veille ou le matin même contre Paris. On ne se rend pas compte mais on perd le rythme de la compétition et on y laisse de l’influx. On n’a pas l’occasion de décharger toute l’adrénaline de la semaine. C’est un peu épuisant mentalement et même décourageant." Cela s’est vu lors du revers aux Wasps il y a moins de quinze jours quand, en plus de manquer de repères collectifs, les Rouge et Noir ont surtout fait preuve d’une nervosité qui ne leur ressemble en rien. Voilà, c’est simple : aujourd’hui, ils ont juste besoin de pénétrer sur une pelouse, de se libérer et d’enchaîner. "Quand les mecs sont privés ou presque de match depuis six semaines, ils n’ont qu’une envie : jouer au rugby", clamait le manager Ugo Mola dans ces colonnes lundi. Peu importent finalement les hommes, l’adversaire et le contexte. Peu importe si sa troupe a passé plus de temps à se mettre des cotons-tiges dans le nez ces derniers jours qu’à fouler les terrains d’entraînement.

Dupont enfin de retour

Depuis mi-décembre, Toulouse est englué dans une spirale qui lui est en tout point défavorable. Il s’agit désormais d’en sortir dès samedi, quand bien même se profile une période internationale parsemée de doublons qui se sont multipliés, pour le premier rendez-vous à domicile depuis la réception de Brive le 27 novembre. Et même depuis celle de Castres le 23 octobre pour la plupart des internationaux. Et si c’était un signe porteur d’espoirs ? Pour une fois depuis des lustres, cette foutue épidémie de Covid a permis au club de profiter de certains de ses Bleus un peu plus longtemps que prévu. Testés positifs en milieu de semaine dernière, Cyril Baille, Anthony Jelonch, Antoine Dupont et Romain Ntamack seront présents samedi soir, là où ils auraient dû être protégés. Pour François Cros, il fallait attendre les résultats de ce jeudi, lesquels n’étaient pas encore tombés à l’heure où nous bouclons ces lignes. Dupont, sur qui les regards sont évidemment braqués, lui qui n’est plus apparu en match officiel depuis le 11 décembre à Cardiff. À l’image de ses partenaires, il ne ressent qu’une nécessité, devenue obsession, avant d’aller étrenner ses galons de capitaine du XV de France dimanche : jouer.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?