Biarritz voit le train du maintien s’éloigner

  • En laissant le bonus offensif à Brive, le BO voit ses concurrents se détacher un peu plus devant eux. Il va falloir pour les Basques vite réagir.
    En laissant le bonus offensif à Brive, le BO voit ses concurrents se détacher un peu plus devant eux. Il va falloir pour les Basques vite réagir. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En laissant le bonus offensif à Brive, le BO voit ses concurrents se détacher un peu plus devant eux. Il va falloir pour les Basques vite réagir.

Le BO a réalisé une très mauvaise opération sur le plan comptable en Corrèze. Déjà derniers, les Basques n’ont pris aucun point à Brive, pendant que Perpignan s’accrochait contre Lyon. Pire, les joueurs de Shaun Sowerby ont laissé le point de bonus offensif au CAB en toute fin de match… Mais le manager biarrot souhaitait rester optimiste. « Perpignan et Brive étaient déjà devant nous, donc ce soir ils sont encore un peu plus devant, mais il suffit juste d’un résultat pour de nouveau tout changer. Nous sommes dans une situation inconfortable. Nous savons très bien qui est devant nous, et à quel moment il y aura urgence. » Des propos repris par le capitaine Steffon Armitage. « Nous sommes derniers, nous n’avons plus rien à perdre. Nous ne pouvons pas tomber plus bas. Nous ne pouvons faire que remonter. Il faut faire les choses étape par étape et c’est comme ça que nous nous en sortirons. Si nous allons trop vite, nous allons oublier nos objectifs et le plus important, les vraies valeurs du rugby. »

Battus dans tous les secteurs de jeu, le BO s’est montré imprécis pour venir à bout des Brivistes plus conquérants. « Brive a été plus fort que nous ce soir, reconnaissait Shaun Sowerby. Nous n’avons pas été assez précis, pas assez efficaces, pas assez bons pour mériter le moindre point. »

Le BO pris à son propre piège

Même dans le jeu au sol, habituel point fort des Basques, les Biarrots ont été mis à la faute. « J’ai senti les Brivistes revanchards, relevait François Da Ros. Ils ont su contrer nos deux meilleurs gratteurs (Steffon Armitage et Johnny Dyer, N.D.L.R.). Défensivement, nous avons trop subi su nos plaquages donc nous nous sommes mis à la faute bêtement. » Au cœur de ces zones de ruck, le capitaine Steffon Armitage faisait un autre constat. « L’arbitre a donné beaucoup de pénalités à Brive dans le jeu au sol. Personnellement, je pense que nous aurions dû en avoir un peu plus. Je trouve certaines décisions assez moyennes. Mais ça c’est le travail de l’arbitre, le nôtre c’est de jouer au rugby et d’écouter l’arbitre. C’est à nous de nous adapter et c’est ce que nous n’avons pas fait. » 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Chabalou Il y a 10 mois Le 31/01/2022 à 21:03

Trop de fautes. aucun impact sur l adversaire. Pas d'envie. C était pourtant le match à ne pas perdre.