Mont-de-Marsan marque le pas contre Vannes

  • Michael Faleafa avec le Stade Montois
    Michael Faleafa avec le Stade Montois Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Quatre victoires pour trois défaites sur les sept dernières journées : le Stade Montois n’est plus aussi flamboyant qu’il ne l’était fin 2021. Les 33 points pris à Vannes en attestent.

Phénomène d’érosion, de fatigue physique et mentale, gestion de la covid en sus peuvent être les explications de ce "moins" bien perçu. Avec deux victoires pour deux défaites depuis le début de 2022, Mont-de-Marsan est éloigné de ses standards habituels. Le SMR semble avoir quelque peu perdu de sa superbe… mais n’en reste pas moins l’un des collectifs les plus crédibles du championnat. Sa déception, vendredi soir dernier, est venue «d’avoir raté l’opportunité de reprendre le commandement au classement après la défaite, la veille, d’Oyonnax à Colomiers» confessait Patrick Milhet.

Déficients sur certains secteurs

Au-delà de ce regret, le responsable technique du club landais ne masquait pas certaines vérités pour expliquer cet échec. «Nous avons été déficients dans certains secteurs de jeu et Vannes qui a besoin de points et qui remonte petit à petit la pente, en a profité» ajoutait ce dernier, lequel a été aussi un tantinet agacé d’un fait de jeu. «Il y eut une situation très mal gérée par le corps arbitral. Lorsque Bruni marque son essai, nous sommes à treize avec le carton de Gonzales, mais aussi parce qu’un de mes joueurs est au sol. L’arbitre ne siffle pas ; la situation inverse se produit quelques minutes pus tard et, là, le coup de sifflet intervient sur une de nos progressions de jeu à la main. Je m’en suis ouvert aux arbitres. Cela n’aurait rien changé au résultat final mais…»

Derrière ce qui peut apparaître comme anecdotique, il y a aussi «les douze plaquages ratés en première période et sur lesquels Vannes n’a pas su concrétiser. Cela nous a permis de rester coller au score. Mais nous avons perdu le jeu d’occupation en seconde période et, petit à petit, nous avons perdu le fil du match» concluait ce dernier. Cet échec, pour lourd qu’il puisse être, n’entame en rien la volonté du club landais de jouer un rôle en cette fin de saison. «Notre objectif premier était une place dans les six premiers. Aujourd’hui, c’est une demi-finale à domicile qui guide nos ambitions». Mont-de-Marsan sait parfaitement qu’il en a les moyens…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?