Banos : «J’ai à cœur de rendre fiers mes proches»

  • "J’ai à cœur de rendre fiers mes proches"
    "J’ai à cœur de rendre fiers mes proches"
Publié le

Léo Banos (Troisième ligne) - Titulaire sur l’aile de la troisième ligne, Le jeune flanker va vivre un moment fort en émotion. le pur produit de la formation montoise va porter la tunique bleue sur ses terres.

Dans quelle mentalité êtes-vous avant ce match d’ouverture ?

Mentalement je suis très bien. Étant Montois, j’ai ma routine dans le Stade André-et-Guy-Boniface, j’ai tous mes repères ici, surtout sur le terrain donc je ne peux pas être mieux. Pour l’instant, je n’ai pas du tout de pression, je sais où je veux aller et ce que je dois faire pour aider l’équipe.

Pensez-vous être envahi par une certaine émotion au moment d’entrer sur le terrain avec le maillot du XV de France ?

Je vais forcément en avoir, j’en suis conscient. Porter le maillot de l’équipe de France, c’est loin d’être anecdotique donc on va devoir s’investir à 400 % pour gagner. Ensuite, dès le coup d’envoi, je pense que tout le contexte va s’effacer et ça ne laissera place qu’au rugby.

Étant le local de l’étape, on suppose que vous aurez énormément de vos proches dans les tribunes…

C’est prévu oui. Forcément, cela donne encore plus l’envie de se montrer, d’être performant devant ses proches pour les rendre fiers. Je pense qu’il y aura également le staff montois qui viendra assister à la rencontre. J’ai à cœur de faire un bon match.

En face ce sera donc l’Italie, vous attendez-vous à un gros combat face à cette sélection transalpine ?

On sait qu’un très gros combat nous attend. Suivant les conditions de jeu, ils vont nous proposer énormément de ballons portés, à nous de répondre. Personnellement, je les ai joués deux fois avec les U20. Le match s’est joué dans les dernières secondes à chaque fois. Les remplaçants auront un gros rôle à jouer ce vendredi soir.

En tant que troisième ligne, vous serez à la pointe de ce combat que vont vous proposer les Italiens…

Il faudra être agressif avant-tout. Si on commence à subir sur les impacts ça va devenir très compliqué donc monter rapidement et faire tomber, c’est la base pour s’imposer. Effectivement, la troisième ligne est importante dans le secteur de la défense, donc il faudra que l’on soit costaud pour emmener avec nous nos coéquipiers.

Vous êtes auteur d’une énorme saison avec Mont-de-Marsan en Pro D2, sentez-vous que vous faites partie des cadres de cette équipe de France ?

Cela va être ma première rencontre dans un Tournoi des 6 Nations, donc personnellement je ne me prends pas trop pour un cadre de l’effectif. Je pense être un maillon fort de l’équipe en touche mais dans le jeu, je peux le devenir au fil des semaines mais je ne le suis pas encore.

Pensez-vous qu’il y a un niveau d’écart entre le Pro D2 et ces matchs internationaux ?

Sincèrement, je ne sais pas. Cette saison, j’ai disputé de gros matchs avec le Stade montois, notamment sur la pelouse d’Oyonnax donc je ne pense pas qu’il y ait une énorme différence. Je me prépare bien pour ce match et on verra sur le pré.

Comment jugez-vous l’entente de l’ensemble de l’effectif avant le début de la compétition ?

L’esprit est vraiment très bon. On se connaissait quasiment tous avant de se retrouver il y a une ou deux semaines donc forcément ça aide. On veut tous la même chose, remporter le Tournoi donc quand tout un groupe regarde dans le même sens, ça ne peut que payer au niveau des résultats.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
V. F.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?