Castres : Vanverberghe de retour sur ses terres

  • Vanverberghe (Castres).
    Vanverberghe (Castres). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Malchanceux avec les bleus, le tarnais sera un des fers de lance des siens à mayol.

Pour ce deuxième déplacement consécutif après celui à Bordeaux-Bègles la semaine dernière (défaite 23-10), les Tarnais sont attendus à Toulon samedi soir. Et le staff devrait faire confiance en deuxième ligne à Florent Vanverberghe, qui collectionne malheureusement les rendez-vous manqués avec le XV de France. Appelé cet été, cet automne et cet hiver en sélection, l’ancien Toulonnais n’a toujours pas pu honorer sa première cape, la faute à divers contretemps physiques. Cette fois-ci, c’est à cause d’une côte violentée par Joe Marler lors du match face aux Harlequins que "VVB" rate le coche de la préparation du match France -Italie. Rendu disponible pour son club, le gamin natif de La Seyne-sur-Mer (Var) et formé à Toulon aura donc à cœur de livrer une grosse partie face à son ancien club : "Toulon, c’est toujours un match particulier pour moi, surtout à Mayol." Il est devenu une pièce maîtresse de l’effectif : "J’ai participé à tous les matchs de Top 14, sauf le dernier à Bordeaux-Bègles. Je suis très content de faire partie des plans des coachs et de la confiance qu’ils m’accordent."

Une pensée pour Patrice Collazo

Les techniciens castrais, soyons-en sûrs, sont déçus pour lui qu’il n’ait pas pu rejoindre le XV de France. Mais ils s’accommoderont aussi très vite de pouvoir l’aligner samedi et de profiter de son activité pour contrer les rudes combattants varois... Castres enchaînera samedi un deuxième déplacement périlleux. Après la défaite à Chaban-Delmas face à l’UBB de Christophe Urios, les Tarnais ont rendez-vous samedi soir à Mayol pour affronter le Toulon de Franck Azéma, qui va beaucoup mieux depuis la prise de fonction de l’ex-Clermontois. Pierre-Henry Broncan, le manager du CO, avait d’ailleurs une pensée pour Patrice Collazo, qui a bâti une grande partie de l’effectif actuel sans pouvoir en jouir vraiment et d’en payer les pots cassés. "C’était son recrutement, ses joueurs et il ne les avait pas à sa disposition en début de saison. Il a été jugé sur les performances d’une équipe affaiblie avec les absences de Cheslin Kolbe, Baptiste Serin, Sergio Parisse et consorts qui sont disponibles aujourd’hui. Quand ils vont rentrer Etzebeth, ce sera encore meilleur. Ils ont quand même une sacrée équipe sur le papier…"

Ce qui laisse à penser que ce n’est pas le meilleur des moments pour se déplacer sur la rade : "Je ne suis pas étonné qu’ils fassent de très bons matchs actuellement comme celui livré contre le Stade français. Après, peut-être que le manque de rythme dû aux coupures qu’ils ont eues dans leur calendrier leur a été un peu préjudiciable. Mais je ne m’inquiète pas, ils sauront nous recevoir samedi et je m’attends à un très grand match de rugby." Un match après lequel les Castrais pourront souffler avant la réception de Lyon le 19 février.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?