Damian Penaud, désormais une évidence

  • Damian Penaud, désormais une évidence.
    Damian Penaud, désormais une évidence. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après une première année (2020) où il est très peu apparu, le finisseur clermontois vient d’echaîner dix titularisations. Indispensable ? Pas loin...

Depuis sa prise de fonctions, Fabien Galthié a déjà titularisé sept joueurs au poste d’ailier. Et, on l’oublie trop vite, Damian Penaud mit du temps à se faire sa place au milieu de cette concurrence. D’abord blessé, il n’avait fêté sa deuxième sélection sous l’ère "Galtoche" que le 14 février 2021 en Irlande, soit après plus d’un an de mandat.

Depuis, c’est un récital : titulaire lors des dix dernières rencontres des Bleus, le Clermontois s’impose comme un incontournable des compositions d’équipe de Fabien Galthié, dont il est le meilleur marqueur d’essais (6).

À son sujet, le sélectionneur ne fait d’ailleurs pas de grand mystère. "Damian est présent dans le jeu dans les couloirs. Il est aussi capable de répondre au combat dans le jeu aérien. Il à cette spécificité-là." Un résumé efficace du profil du joueur. Diable de finisseur, extrêmement rapide et puissant, Penaud est ce "joueur de couloir" qui permet souvent aux Bleus de concrétiser leurs franchissements en essais. "Un athlète assez incroyable" dit encore de lui Sébastien Bourdin, qui s’est occupé de sa préparation physique à l’ASM jusqu’à l’été 2021. "Trop de gens prennent Damian pour un jeune branleur. C’est sa nature insouciante qui est trompeuse. Il est en réalité sérieux, travailleur et très à l’écoute, dès lors qu’on a gagné sa confiance. Il a aussi une approche très professionnelle de son sport, avec une bonne hygiène de vie."

Physiquement, cela s’exprime en chiffres : 95 kg de muscles secs lancés à 37,2 km/h de vitesse de pointe (mesurée au GPS). "Mais la qualité la plus exceptionnelle de Damian, c’est sa capacité à reproduire de telles accélérations même en fin de match, malgré la fatigue" précisait encore Bourdin.

Centre ou ailier ?

Le concernant, en Bleu, le débat ne réside plus tellement dans le fait qu’il soit titulaire, dès lors qu’il est en forme. Nouveauté, en revanche : après un déplacement quasi-exclusif à l’aile, il retrouve régulièrement le poste de centre, où il fut formé, sous les ordres de Jono Gibbes. Avec une trajectoire similaire en Bleu ? Galthié répondait, dans les colonnes de Midi Olympique fin janvier : "Aujourd’hui, à l’aile. Mais on voit qu’il est performant au centre. […] Le fait de jouer numéro 13 en club lui permet de se resituer dans notre animation offensive sur des mouvements." Une invitation faite ici à Penaud de parfois dézoner et quitter son couloir, pour s’intéresser plus au jeu offensif. Et multiplier ainsi les menaces.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Léo FAURE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?