Toulouse, les ailes du désir

  • Arthur BONNEVAL (Toulouse).
    Arthur BONNEVAL (Toulouse). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Depuis le début de saison, de nombreux joueurs différents ont occupé le poste d’ailier, là où la concurrence semble aujourd’hui très ouverte.

Il y a deux semaines, un papier était consacré dans ces colonnes à Arthur Bonneval, lequel n’est plus apparu en match officiel depuis le 11 décembre à Cardiff et clamait : "Je devais être titulaire contre les Wasps, puis le Stade français. Les matchs ont été reportés tard dans la semaine, c’est frustrant." Il devait aussi l’être pour le retour face à Cardiff, mais il a encore été annulé la veille, après l’épisode covid à Ernest-Wallon et l’imbroglio que l’on sait. Une déception supplémentaire à digérer pour lui, indisponible pour la réception du Racing 92 samedi dernier… Bonneval devrait être de retour dans le XV de départ à Perpignan. Malgré lui, sa situation personnelle des derniers temps symbolise l’incertitude sur le poste qu’il occupe. Beaucoup d’ailiers sont sur la ligne de départ à Toulouse mais aucun ne s’est vraiment imposé cette saison, même si Matthis Lebel a été titularisé à onze reprises en seize rendez-vous toutes compétitions confondues. Il apparaît donc comme le premier choix, sans pour autant avoir retrouvé son niveau irrésistible de la saison passée, puisqu’il n’a inscrit qu’un essai et se montre moins dangereux dans l’ensemble.

Huit paires différentes

Les deux ailiers privilégiés du début d’exercice 2020-2021 furent Cheslin Kolbe et Yoann Huget. Le premier est parti, le deuxième a arrêté. Les nombreuses fluctuations au poste s’expliquent notamment ainsi. Le staff a plusieurs solution. Il cherche la bonne formule autant qu’il maintient l’émotion. Outre Bonneval et Lebel, Maxime Médard, Lucas Tauzin, Dimitri Delibes, Juan Cruz Mallia et Sofiane Guitoune ont évolué sur les extérieurs, pour huit paires différentes. La plus utilisée fut celle Lebel-Médard, choisie à quatre reprises, surtout en septembre et octobre. Le vétéran Médard qui a inscrit trois essais (comme Bonneval) et qui, s’il pourrait plutôt débuter à l’arrière samedi, a haussé la voix à l’entraînement mardi après-midi pour secouer une équipe dans le doute. Enfin, présent au club pendant cette période de doublon, la sensation du circuit Sevens Nelson épée (20 ans) pourrait lui aussi venir alimenter la concurrence à l’aile dans les semaines à venir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?