Agen, une première étape réussie

  • Raphael LAGARDE (SU Agen)
    Raphael LAGARDE (SU Agen) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans ce bloc démentiel qui l’attend, le Sporting réalise une belle performance contre le RCV. Relégable au coup d’envoi, Agen se donne un petit bol d’oxygène. Fin de série en revanche pour les Bretons.

Ce rendez-vous, les Agenais l’avaient coché. Déjà parce qu’il était à domicile. Mais surtout parce que le report du match fin janvier avait fait polémique. La motivation était donc toute trouvée pour les hommes de Bernard Goutta, quinzièmes du classement au coup d’envoi après le succès bressan. Face à des Vannetais difficilement manœuvrables ces derniers temps, la victoire était impérative, qu’importe la manière. Mais le SUA a joint les deux pour se remettre la tête à l’endroit. Près de quarante points passés à une équipe en pleine bourre, forcément, « c’est encourageant » pour Vincent Farré. Christophe Deylaud, quant à lui, met en avant « l’intensité mise par les garçons pendant quatre-vingts minutes. Il faudra juste faire attention à ne pas se voir arrivés lorsque le score semble acquis ». Ce succès, Agen le doit notamment à ses joueurs importants, à des postes clés.

Chaque week-end, cela se confirme. L’épine dorsale (2-8-9-10-15) est primordiale. Dans ce groupe très jeune, Raphaël Lagarde et Mathieu Lamoulie apportent de vraies garanties lorsqu’ils sont sur le terrain. Le premier cité grâce à la longueur de son jeu au pied ainsi que sa faculté à amener du danger dans la défense adverse. Le second, grâce à sa vision du jeu. Toujours très propre, l’arrière ne fait que très rarement le mauvais choix.

Deuxième voyage à vide pour Vannes

Quant aux trois autres joueurs de cet axe, leur talent parle pour eux : Loris Zarantonello, Martin Devergie et Paul Graou explosent ces dernières semaines. Lorsque la composition d’équipe change, comme à Béziers, les automatismes ne sont plus là et Agen se retrouve en difficulté. Cela, Bernard Goutta l’a très vite cerné puisqu’il y a un mois, il espérait « rapidement trouver une colonne vertébrale pour équilibrer l’équipe ». C’est donc chose faite. D’ailleurs, Christophe Deylaud se réjouit notamment de la prestation de sa charnière : « Raph est un garçon d’expérience. Il sécurise un jeune homme plein de talent comme Paul Graou ». Pour la suite de ce bloc et notamment la prochaine réception de Grenoble, ces cinq joueurs pourraient bien être reconduits.

Du côté des Bretons, la belle série s’arrête là. Venus pour rien dans le Lot-et-Garonne il y a deux semaines, le second voyage n’aura guère été plus fructueux. Pris dans le combat et sur la conquête, le RCV ne s’en est remis qu’à ses individualités comme Bruni, Duplenne et Dridi. Et mine de rien, en cas d’échec la semaine prochaine contre Oyonnax, les hommes de Jean-Noël Spitzer - qui n’a pas voulu se présenter en conférence de presse - pourraient voir leurs poursuivants revenir quasiment à hauteur. Le défi du maintien n’est donc pas encore terminé pour les pensionnaires de La Rabine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?