Narbonne fait le plein de confiance avant Rouen avec une première victoire dans son antre

  • Narbonne fait le plein de confiance avant Rouen avec une première victoire dans son antre
    Narbonne fait le plein de confiance avant Rouen avec une première victoire dans son antre - Stéphanie Biscaye
Publié le

Cette victoire dans son antre, le RCN en rêvait et ce succès pourrait sérieusement relancer les Audois dans leur lutte pour le maintien.

Pour la première fois de la saison, les cris de joie ont remplacé le silence assommant de la défaite. Les Narbonnais ont enfin décroché une victoire dans leur antre. Et il était temps, car ce match face à Provence Rugby résonnait un peu comme celui de la dernière chance. Lanterne rouge du Pro D2, le RCN n’avait plus vraiment droit à l’erreur s’il voulait objectivement (en oubliant le mathématiquement possible) avoir une chance de se maintenir. « Nous ne sommes pas champions du monde, on a juste gagné notre premier match à domicile mais nous sommes heureux », assurait Julien Seron, le manager, les yeux un brin brillant après match.

Vendredi soir, le slogan « Remontés pour en découdre », placardé à l’entrée du stade, prenait enfin tout son sens. Un peu plus tôt dans la soirée, alors que Narbonne ratait complètement son entame, le peu de supporters qui avaient fait le déplacement commençait déjà à déchanter. Mais les Orange et Noir faisaient preuve d’une maîtrise défensive qui leur permettait d’inverser la tendance et d’aller inscrire le premier essai de la rencontre signé Chaput. Et si le réveil était en marche ?

Car ce RCN avait quelque chose de différent ; sans doute ce supplément d’âme qui lui a souvent manqué. Bien que cette rencontre ressemblât fortement à d’autres, celles qui se jouent trop souvent dans les dernières minutes de jeu avec à la clé une défaite, cette fois ce sont les Audois qui ont levé les bras vers le ciel.

En danger permanent dans le money time

« Ils auraient pu tuer le match bien avant ! », assurait un supporter à la fin de la rencontre. Oui c’est vrai, ils auraient pu faire bien mieux car encore une fois, le Racing s’est mis en danger dans les dernières minutes de jeu. Mais l’éclair de génie de Josiah Maraku qui mystifiait littéralement la défense adverse et le travail des avants sauvait le RCN d’une énième défaite.

Alors, si cette victoire reste synonyme d’espoir, le troisième ligne Paul Belzons ne pouvait s’empêcher de pointer du doigt un mal récurrent. « Nous sommes heureux mais aussi inquiets parce qu’à la fin, encore une fois, j’étais persuadé que nous avions les dieux contre nous. On se met toujours en difficulté dans les dernières minutes », explique-t-il. Une gestion des derniers instants qui inquiète et qui pourrait encore coûter cher dans les semaines à venir. Alors, la joie de la victoire laisse rapidement place à l’importance des prochaines échéances : « On va travailler encore pour gommer les imperfections, mais cette dynamique positive est importante. La semaine prochaine, on sait que l’on va chez le deuxième. On ne se bat pas avec Bayonne. Mais oui on se bat avec Rouen, avec Bourg-en-Bresse et oui, il faudra aller chercher des choses à l’extérieur. Le bloc est à notre portée maintenant il va falloir cravacher. » assure l’entraîneur audois.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?