Tournoi des 6 Nations U20 - Face à l'Italie, les Bleuets se sont imposés comme des grands

  • Le huit de devant français a largement pris le dessus sur son homologue transalpin. De quoi parfaitement lancer les Bleuets dans ce Tournoi des 6 Nations 2022.
    Le huit de devant français a largement pris le dessus sur son homologue transalpin. De quoi parfaitement lancer les Bleuets dans ce Tournoi des 6 Nations 2022. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

L’équipe de France des moins de 20 ans est parfaitement entrée dans son Tournoi avec une victoire bonifiée face à l’Italie. Le pack français s’est montré exemplaire.

Durant toute la semaine qui a précédé cette rencontre face à l’Italie, joueurs et staff français s’attendaient à un rude combat face à leurs homologues italiens. Le terrain humide, ce vendredi soir du Stade André-et-Guy-Boniface, dû aux nombreuses averses qui sont tombées dans les Landes le jour du match, confortait les Bleuets dans cette idée de « rugby minimaliste ».

Et pourtant ! Malgré quinze premières minutes qui pouvaient laisser penser à un traquenard pour l’équipe de France, le ballon a voyagé sur le pré. « Les conditions climatiques étaient un peu compliquées à première vue, avoue le manager tricolore Jean-Marc Béderède. Malgré une entame mitigée, je pense que l’on a très bien utilisé le ballon et fait bouger cette défense italienne. » Une parfaite utilisation, effectivement.

En attestent les actions de classe de la ligne arrière sur le troisième essai tricolore, dans le premier acte. Une relance de plus que quatre-vingts mètres qui a propulsé l’ailier Axel Bévia derrière la ligne. Cette réalisation mettra un point d’orgue à une première mi-temps de haut vol de l’équipe de France, avec trois essais marqués et plus de vingt points au compteur.

Un huit de devant conquérant

Si les arrières français ont pu démontrer tout leur talent, c’est que les avants ont mis au supplice leurs homologues transalpins. Dominants en mêlée fermée, ils n’ont laissé que des miettes à leurs adversaires que ce soit en touche et surtout dans les rucks. Une classe d’écart au niveau de la puissance qui a rapidement fait basculer la rencontre du bon côté. « On était prévenus que la force des Italiens était surtout leur puissance devant, explique le capitaine des Bleuets Killian Tixeront. On a répondu présent, ce qui nous a permis ensuite de mettre notre jeu en place. C’est une très bonne satisfaction. » 

Même lorsque l’Italie est revenue à sept petites unités en début de deuxième mi-temps, les « gros » ont éteint l’incendie grâce à quelques ballons importants grattés dans les rucks adverses. Élu homme du match, le pilier gauche Mathis Perchaud a forcément apprécié cette domination tricolore : « L’Italie joue beaucoup au prés, en utilisant ses avants donc il fallait être préparés à combattre durement. Il fallait les contrer et les faire reculer, c’est ce que l’on a bien réussi à faire. »

Que du positif pour la suite

À l’issue de la rencontre, un mot est souvent revenu dans la bouche des Français, celui « d’équipe ». Ce vendredi, les Bleuets ont ouvert de la plus belle des manières un nouveau chapitre comme s’en réjouit le manager, Jean-Marc Béderède : « Il ne faut pas oublier que c’est seulement notre premier match tous ensemble. Je pense que l’on a déjà réussi à construire de bons repères à l’entraînement et ça s’est vu sur la pelouse. »

Les Théo Ntamack, Enzo Reybier, Victor Montgaillard ou bien sûr Killian Tixeront, qui avaient déjà connu des sélections avec les moins de 20 ans, ont répondu présent pour porter cette équipe française. « L’état d’esprit, c’est quelque chose d’essentiel, affirme Jean-Marc Béderède. Dans le second acte, nos joueurs ont démontré une certaine cohésion qui nous offre une bonne base de travail pour la suite. » La suite ? La réception de l’Irlande vendredi prochain pour continuer d’avancer dans ce Tournoi 2022 !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?