La Rochelle dilapide son avance face au BO

  • Les Maritimes menaient de onze points à un quart d'heure de la fin de la rencontre.
    Les Maritimes menaient de onze points à un quart d'heure de la fin de la rencontre. Icon Sport
Publié le

Les maritimes ont concédé une troisième défaite consécutive en Top 14 sur la pelouse d’Aguilera, en raison d’un cruel manque de maîtrise.

La statistique n’était pas favorable aux Rochelais. Jamais depuis la remontée du club maritime en Top 14, ils n’étaient parvenus à s’imposer à l’extérieur après une défaite à domicile.Ils n’ont pas réussi à vaincre ce signe indien sur la pelouse de Biarritz.

La prestation des hommes de Ronan O’Gara n’a pas été fantastique, mais l’important était de se retrouver sur l’état d’esprit après la claque reçue à domicile. Ils ont été malmenés par des Basques agressifs dans le jeu au sol en première période, solides sur les ballons portés et capables d’amener rapidement le cuir sur les extérieurs pour donner le tournis à la défense maritime, mais les coéquipiers de Romain Sazy ont fait preuve d’un sacré caractère pour coller au score avant de prendre le large au tableau d’affichage alors qu’ils étaient pourtant en infériorité numérique (carton jaune contre Bourgarit en fin de première période puis contre Sclavi en début de seconde).

Cette réaction d’orgueil était encourageante et devait satisfaire Sébastien Boboul, l’entraîneur des trois-quarts qui avait prévenu dans la semaine qu’un résultat à Aguilera était impératif : « Défaite interdite à Biarritz après cette nouvelle déconvenue (face à Montpellier, N.D.L.R.). On avait déjà plus de joker, on en a encore moins avec cette deuxième défaite à domicile… C’est impératif de répondre tout de suite à Biarritz, avec une victoire […] Ce sera peut-être le premier match, oui, où l’on aura une réelle pression du résultat, que l’on n’avait pas forcément avant ou que l’on ne mettait pas aux joueurs. Là, il y a un impératif de victoire. Perdre ferait mal, mentalement. » Une pression qui s’était accentuée avec le large succès du Racing 92 la veille face à Brive qui avait sorti La Rochelle des places qualificatives. Il ne fallait donc pas perdre la main dans cette course aussi folle que serrée.

Mais cette pression a aussi été source d’une certaine fébrilité pour cette équipe qui avait déjà manqué de maîtrise une semaine plus tôt. Un mal toujours présent à Aguilera, à l’image du carton jaune reçu par Paul Boudehent pour un geste d’énervement coupable au moment d’aborder les cinq dernières minutes décisives. Les Rochelais ont dilapidé leur avance après avoir compté onze points d’avance à dix-huit minutes du coup de sifflet final, contraints de défendre quatre pénaltouches et une mêlée à cinq mètres entre la 78e minute et la 85e minute. Malgré un certain courage et après un improbable rebondissement, les Rochelais ont fini par craquer, concédant leur troisième défaite consécutive en Top 14. Les Maritimes ont quitté le bon wagon. Ils vont devoir cravacher pour remonter dedans.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?