L’Irlande impressionne déjà

  • Garry Ringrose et les Irlandais ont littéralement asphyxié le pays de Galles. Les voilà parfaitement lancés dans ce Tournoi.
    Garry Ringrose et les Irlandais ont littéralement asphyxié le pays de Galles. Les voilà parfaitement lancés dans ce Tournoi. Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

A une semaine d'affronter les Bleus au Stade de France, les Irlandais ont impressionné en ouverture du tournoi face à des Gallois dépassés dans tous les secteurs de jeu. 

Difficile d’imaginer plus éclatante entrée en matière. L’Irlande a totalement surclassé le pays de Galles en ouverture du Tournoi (29-7 et quatre essais à un), exactement ce qu’il fallait pour faire peur à tout le rugby français avant le déplacement des Verts au Stade de France. À tel point que les Gallois ont reconnu que le score final restait très flatteur pour eux. Le festival offensif fut tellement impressionnant qu’il fut difficile d’extraire une ou deux individualités dans la catégorie "meilleurs joueurs". Nous avons opté pour le deuxième ligne Tadhg Beirne sur rugbyrama.fr mais les Sexton, Ringrose, Aki, Van der Flier, Furlong (on s’arrête là) auraient mérité semblable citation. Dans les notes de l’Irish Times, personne n’a eu moins de 7 sur 10.

238 passes en quatre-vingts minutes

Les Irlandais se sont fait 238 passes en quatre-vingts minutes, ils ont gagné 120 regroupements, ils n’ont pas été pénalisés avant la 53e minute. Cette victoire plus large que ne l’indique le score était la neuvième consécutive depuis février 2021 pour les Irlandais. Pas la peine de faire un dessin sur leurs intentions. Cette escouade commandée par le vétéran Johnny Sexton est programmée pour le carton plein, comme en 2018. Elle est capable de lancer des attaques au large en première main (un peu plus qu’à l’époque du très respecté Joe Schmidt) autour de Sexton, roi du redoublement. On ne doute pas que les Français vont décortiquer toute cette sarabande dans la semaine, avec l’espoir que les Verts à Paris, commettront quelques maladresses (ils ne peuvent pas être aussi euphoriques deux semaines de suite).

À lire les premiers commentaires et les premières réactions des acteurs de la partie, une notion revient en boucle : les Irlandais ont d’abord asphyxié les Gallois sur le plan physique. Le rythme, la vitesse et l’endurance étaient de leur côté. C’est sans doute le fruit de l’organisation impeccable de leur rugby patronné de A à Z par la Fédération.

D’ailleurs Jonny Sexton, fidèle à sa réputation d’éternel insatisfait, a expliqué : "Dans un premier match, les choses ne peuvent pas être parfaites. Il nous reste du travail, mais on a tout pour atteindre notre optimum et donner le meilleur de nous-même à Paris." Le sélectionneur Andy Farrell, critiqué au début du tournoi 2021 est en train de démontrer qu’il avait l’étoffe d’un vrai numéro 1 avec ses assistants de choix : Simon Easterby, Mike Catt et Paul O’Connell. S’ils font aussi bien que le gourou Joe Schmidt, ils seront au Nirvana.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme PRÉVÔT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?