Tournoi des 6 Nations U20 - Enzo Reybier, un judoka à tire-d’aile

  • Contre l'Italie, Enzo Reybier s’est aussi montré hyperactif offensivement.
    Contre l'Italie, Enzo Reybier s’est aussi montré hyperactif offensivement. Icon Sport
Publié le

L’Oyonnaxien Enzo Reybier a été décisif en inscrivant le premier essai français avant d’être à l’origine du deuxième. De quoi bien lancer les jeunes Bleus vers une première victoire bonifiée.

Enzo Reybier avait quitté le Tournoi des 6 Nations 2021 sur carton rouge, après avoir retourné son vis-à-vis écossais. Alors, vendredi soir, quand l’ailier s’est de nouveau démené en défense, assénant à plusieurs reprises de gros plaquages aux Italiens, on pouvait entendre le staff français lui dire de faire attention à ne pas trop soulever les appuis de ses adversaires.

Il faut dire que l’Oyonnaxien, ancien judoka, aime se frotter aux « gros » comme en témoigne son dernier plaquage où il reste au sol, légèrement sonné. Sur un terrain, le plaquage est même son geste préféré. Une caractéristique assez rare pour un ailier au petit gabarit (1,75 m pour 77 kg). Un profil qui n’est pas sans faire penser à son compatriote du XV de France, Gabin Villière, toujours prêt à mettre la tête là où certains ne mettraient pas un orteil. Comme sur son premier essai.

Le principal intéressé raconte : « De base, j’ai la tête dans le ruck. Je vois Baptiste (Jauneau, N.D.L.R.) qui s’échappe, je sprinte pour aller voir ce qui se passe. Killian (Tixeront) manque le ballon, il passe entre ses jambes, et moi je suis là au bon endroit au bon moment. Un peu un coup de bol quand même. » Voilà le compteur débloqué cette année pour celui qui avait déjà inscrit deux essais en trois matchs l’an passé.

« La performance d’Enzo vient valider notre projet »

Au-delà de cette première réalisation, Enzo Reybier s’est aussi montré hyperactif offensivement, à l’image du deuxième essai français. Au soutien, l’ailier formé à Saint-Claude, dans le Jura, décide de ramasser le ballon avant de s’engouffrer dans une brèche près du ruck, tel un avant, avant de servir magnifiquement son pilier Robin Bellemand au relais. Une prise d’initiative qui aboutira sur l’essai d’Émile Dayral.

Pour son deuxième Tournoi chez les moins de 20 ans, l’ailier haut-bugiste fait partie des joueurs les plus expérimentés de ce groupe. Des cadres sur qui le staff tricolore compte beaucoup. « Le fait de pouvoir s’appuyer sur des joueurs déjà présents l’an passé, c’est toute la force de ce projet moins de 20 ans, reconnaît Jean-Marc Béderède. On sait que ces garçons ont vraiment de la qualité. C’est à nous de les placer dans les conditions pour qu’ils aient de plus en plus confiance pour faire parler pleinement leurs qualités. La performance d’Enzo vient valider cela, donc c’est positif. »

Le joueur poursuit et confirme les propos de son manager : « Le fait d’avoir déjà participé au Tournoi l’an passé m’a apporté surtout de la confiance. Les matchs internationaux sont toujours excitants. Je savais à quoi m’attendre : un match très dur. Ce soir, je suis très fier de l’équipe. On a su bien se resserrer pour surtout bien défendre après le temps fort italien. Nous sommes restés soudés défensivement et, surtout, nous n’avons rien lâché. »

Il faudra désormais reproduire ces prestations contre l’Irlande vendredi, avec l’objectif d’être toujours en course avant la dernière journée face au XV de la Rose. Un adversaire un peu particulier pour Enzo Reybier comme il l’évoquait cette semaine sur le site de son club : « J’ai hâte d’affronter l’Angleterre, qui fait office de tenant du titre, pour prendre notre revanche sur l’an dernier. » Le rendez-vous est pris.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?