Bitz : « Prendre les bonnes décisions à l’extérieur »

  • Clément Bitz - Deuxième ligne de Béziers : « Prendre les bonnes décisions à l’extérieur »
    Clément Bitz - Deuxième ligne de Béziers : « Prendre les bonnes décisions à l’extérieur » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Clément Bitz, deuxième ligne de Béziers revient sur cette deuxième partie de saison ainsi que sur le déplacement à Nevers ce vendredi.

Entre les reports successifs et le Covid, la frustration doit prédominer dans le groupe ?

La situation n’est pas forcément simple à gérer. Le double report du match face à Montauban pour commencer. On sortait d’une solide prestation face à Agen, et la volonté de poursuivre était dans nos esprits. Mettons de côté tous ces éléments, et concentrons-nous déjà sur la suite.

Le classement est tronqué par la même occasion, avec un match en retard et surtout sept réceptions à votre disposition pour l’issue du championnat ?

On doit évidemment prendre en compte ces paramètres. Le match en retard face à Montauban peut servir de bascule mais nous n’y sommes pas encore. Le bloc qui nous attend est très dense. On recevra Bayonne et Grenoble à la suite, gérer à la maison deux rencontres n’est pas toujours évident. Mais débutons sur quelque chose de positif déjà ce week-end à Nevers.

Le succès face à Agen a-t-il servi de déclic au sein du groupe ?

On a obtenu notre premier bonus offensif de la saison. Mais au-delà du résultat brut, j’ai trouvé que nous avions réalisé un match plutôt complet. En conquête, nous avons mis les ingrédients puis dans le jeu on a essayé de varier les lancements. Je me souviens de séquences intéressantes jusqu’à nos ailes. Cette fameuse complicité qu’on cherche entre avant et trois-quarts doit perdurer.

Cette alternance justement, est-ce qu’elle se ressent davantage au fil des semaines ?

Sur les semaines d’entraînement qui se sont écoulées dernièrement, le staff avait insisté auprès de notre ligne de trois-quarts sur la notion de plaisir. En y ajoutant la confiance et l’ambition qu’on pouvait y mettre. Aujourd’hui, on voit le ballon circuler, des sorties de ballons plus rapides et nos joueurs décomplexés. C’est un argument supplémentaire pour notre rugby.

Comment expliquer ces déplacements où Béziers a failli sur l’aspect de la gestion ainsi que de la maîtrise ?

Nous avons évoqué ces problèmes ensemble, notamment le match à Aurillac qui a été vécu comme une immense déception bien sûr. On doit être en mesure de prendre les bonnes décisions, avoir cet instinct plus carnassier afin de s’éviter de tels scénarios. On espère une réaction d’orgueil par rapport à ces comportements lors de nos prochaines sorties.

Le voyage face à Nevers représentera d’ailleurs un nouveau défi ?

L’Uson sur ses terres reste difficile à manœuvrer. D’autant qu’ils restent sur une défaite à la maison face à Bayonne. De notre côté, on fera tout pour rivaliser, face à une formation qui possède de jolis atouts dans tous les secteurs. Chacun présume de l’accueil que nous aurons et ce que nous devrons déployer pour ramener des points de la Nièvre.

À titre personnel, vous avez prolongé votre aventure à l’ASBH pour deux saisons supplémentaires, un désir commun ?

Oui effectivement, car les dirigeants et le staff m’ont attribué leur confiance et j’en suis très fier. Cette signature, c’est le fruit de beaucoup de travail, j’adhère au projet de jeu et je suis pleinement épanoui à l’ASBH.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?