Rouen veut mettre les choses en place

  • Avant-derniers du championnat, les Rouennais du capitaine Mathieu Bonnot veulent refaire vibrer leur public à la maison.
    Avant-derniers du championnat, les Rouennais du capitaine Mathieu Bonnot veulent refaire vibrer leur public à la maison. Icon Sport
Publié le

On avait quitté le groupe meurtri, mais victorieux à Grenoble. Ce match sera-t-il le repère, le guide qui permettra à Rouen de se sortir de la nasse ?

Il serait déjà de bon ton de gagner à nouveau à Diochon, car la dernière victoire à domicile remonte au 19 novembre 2021 face à Agen. Redevenir une place forte, faire vibrer un public qui ne demande qu’à être conquis.

Rouen est actuellement quinzième et veut remonter petit à petit. « Je ne sais pas si c’est bien de commencer par un gros. De toute façon, quasi tout le monde est devant nous, on a donc que des gros matchs à jouer. Mont-de-Marsan c’est une belle équipe, bien rodée, leurs absents sont revenus, les internationaux sont là, on ne peut compter sur leur dernier match qui n’avait pas de réalité au vu des absents. C’est une équipe qui joue vite, il faut les empêcher de développer leur jeu, le cardio va être important, mais pas que », confie Mathieu Bonnot, le capitaine.

De plus Rouen, manque encore un peu d’effectif à certains postes, et d’expérience jumelée. Que ce soit en 9, 10 ou 15 ce sont des choses qu’il va falloir faire évoluer. Michael Baska, le nouvel arrivé, peut jouer 9 ou 15, mais manque de repères à ce niveau. « Au talon on est actuellement que deux disponibles (avec Lesueur, Dorey étant toujours blessé, N.D.L.R.), après on a des solutions annexes, on saura s’adapter. On ne se focalise pas trop là-dessus, si on y va en ayant peur de la blessure, c’est le meilleur moyen de se péter », conclut le talonneur rouennais.

Dernière ligne droite

Pour le staff, on sait qu’on arrive dans la dernière ligne droite, et que Mont-de-Marsan est un adversaire comme un autre. « Pensons à nous, je le dis depuis plusieurs semaines. Faisons des matchs sérieux, basons-nous sur ce que nous avons acquis, stoppons les erreurs bêtes, soyons focus sur nous. Il reste dix matchs, jouons-les tous à fond, arrêtons les calculs, soyons dans une dynamique forte », explique Renaud Dulin, le coach des trois quarts.

Mais Rouen doit aussi faire avec ses moyens et fait plutôt bien, en étant la huitième équipe en points marqués. « On est comme les autres, on arrive toujours à aligner vingt-trois joueurs compétitifs sur le terrain. Le club se construit encore, apprend à chaque épreuve, et dans le contexte compliqué que nous avons eu, on est toujours dans la course à notre objectif. On a des bons mecs, des bonnes personnes qui se dévouent pour ce club. Mont-de-Marsan a bien recruté, en augmentant le nombre de joueurs d’expérience, les petites retouches en ont fait ce que cette équipe est aujourd’hui. De plus ils se sont bien adaptés aux deux nouvelles règles (50/22, renvoi d’embut), ils en ont fait une force avec un gros jeu de pression », analyse le technicien.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?