Les Duels : Alldritt - Conan, les trajectoires opposées

  • Les Duels : Alldritt - Conan, les trajectoires opposées
    Les Duels : Alldritt - Conan, les trajectoires opposées Icon Sport
Publié le

Ces deux joueurs ont suivi des trajectoires bien différentes pour atteindre le haut niveau. Retour sur leurs parcours respectifs avant leur opposition ce samedi 17h45.

Ces deux-là ont suivi des trajectoires bien différentes pour atteindre le haut niveau. Celle du Tricolore, vous la connaissez : le Gersois a fait le trajet Fédérale 1 - Top 14 - équipe de France en TGV, en trois ans. Depuis, Alldritt s’est imposé comme étant l’un des tous meilleurs numéro huit de la planète, suscitant l’admiration d’un monstre vivant tel que l’Anglais Lawrence Dallaglio ou, plus récemment et dans ces colonnes (allez lire en page 6), Stuart Lancaster, l’ancien sélectionneur du XV de la Rose et désormais coentraîneur du Leinster. Probablement usé - tant mentalement que physiquement - par une saison 2020-2021 titanesque et marquée par deux échecs en finale de Top 14 et de Champions Cup face au Stade toulousain, le Rochelais a marqué le coup en début d’exercice. Et on peut le comprendre. Mais ça, c’est du passé.

Alldritt a montré ces dernières semaines qu’il avait retrouvé son niveau optimal, tant en club qu’en sélection. La semaine dernière, contre l’Italie, le Gersois a tout simplement été le bus dans lequel toute l’équipe de France est montée pour avancer : 22 ballons pris, 113 mètres gagnés, le tout avec 11 plaquages effectués (plus haut score des Bleus) bref, Alldritt était en mode « tank ». Jack Conan n’a pas connu la même trajectoire express vers le haut niveau. Il a longtemps joué au football gaélique, avant de passer au rugby à l’âge de 13 ans. Il a fait ses grands débuts avec le Leinster en 2013-2014, et a été appelé en sélection un an plus tard. Et puis plus rien.

Il y est retourné en 2017, mais a mis quatre ans pour s’installer au poste en sélection. Invité surprise à la tournée de Lions britanniques en Afrique du Sud, c’est là que Jack Conan s’est révélé. Excellent avec la sélection britannique, Conan est depuis une pièce maîtresse du XV du Trèfle. Moins puissant et frontal qu’Alldritt, il paraît néanmoins plus mobile, plus athlétique et est capable de se porter rapidement au soutien de ses trois-quarts. Bref, on a hâte d’assister à leur choc. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon VALZER
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?