Nouveau voyage avide pour Vannes

  • Christopher Hilsenbeck (Vannes)
    Christopher Hilsenbeck (Vannes) Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le

Lourdement battus à Agen, les Bretons, venus dans l’Ain avec des ambitions, ont résisté mais sans prendre plus de points.

Jean-Noël Spitzer a vite résumé la situation : "Que ce soit à domicile ou à l’extérieur, nous avons besoin de prendre des points. Nous n’avons pas su le faire sur nos deux derniers matchs, il va vite falloir se remettre à gagner." Le manager breton ne veut pas s’arrêter à ce bilan comptable : "Nous enchaînons les longs déplacements. Nous sommes allés deux fois à Agen, puis à Oyonnax. Pour éviter la propagation du virus il y a mieux que des heures passées à 35 dans un car. Nous avons encore été impactés avant le match contre Oyonnax. Il a fallu s’adapter, finir la rencontre avec en centre en troisième ligne et un joueur dont ce n’est pas le poste à l’ouverture."

Pour autant il ne cherche pas d’excuses : "Il y a eu une grosse débauche d’énergie et au final nous repartons frustrés, avec toutefois la satisfaction de l’état d’esprit affiché."

Les Bretons étaient venus dans l’Ain avec des intentions, Christopher Hilsenbeck confirme : "Il y a eu de notre part un gros investissement en défense, un bon jeu au pied, à la mi-temps nous aurions dû coller au score si par nos fautes nous n’avions pas donné des points à Oyonnax. Au final, le score est lourd, parce que nous n’avons pas été assez précis."

Spitzer : "Gagner à nouveau"

Le troisième ligne Wandrille Picault partage l’avis de son ouvreur : "Notre indiscipline nous coûte ce match. Nous avons été beaucoup trop pénalisés, parce que nous n’avons pas su nous maîtriser dans nos attitudes. La semaine passée, à Agen, nous n’avions pas été au rendez-vous. Là, face au leader, dans un match au cours duquel les défenses ont pris le pas, on peut se dire que nous ne sommes pas si loin. Nous avons été présents sur les bases, nous avons montré des choses, mais au final le bilan est le même, nous n’avons pas pris le moindre point."

Le bel élan des Bretons serait-il stoppé par deux voyages abordés avec des intentions et soldés sur les mêmes déceptions ? La réponse viendra de la prochaine confrontation avec Montauban pour laquelle Jean-Noël Spitzer a déjà donné un mot d’ordre : "il faut gagner à nouveau."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?