Bayonne sait faire preuve de patience

  • Pro D2 - Yann David (Bayonne)
    Pro D2 - Yann David (Bayonne) Icon Sport - Baptiste Fernandez
Publié le

Bayonne l’emporte avec le bonus offensif face à la lanterne rouge. Peut-être attendu mais les Basques ont été, globalement, dans la continuité de leur match à Nevers.

Avant le match, Yannick Bru prônait la patience. Bien vu ! Les Bayonnais ont mis cinquante minutes avant de mettre à la raison leur adversaire, et de quelle manière. Même si en fin de première période, la puissance basque commençait à produire ses effets. Si Narbonne régalait en début de rencontre, la faute en incombait aux Bayonnais, coupables de quelques déchets récurrents mais bien moindres qu’à certains moments de la saison. "Il nous a manqué trois ou quatre ballons pour lancer le jeu, avoue Jean-Frédéric Dubois. Après, quand on arrive à le faire, c’est beaucoup mieux, de mieux en mieux. Malgré l’adversité, car, je le dirai jusqu’au bout, aucune équipe ne lâchera. Il faut construire le match et ça passe parfois par cette patience qu’on a eue aujourd’hui." En effet, quand Bayonne a réussi à faire sauter le verrou, à forcer le barrage, alors, s’est déversé le flot continu et dense attendu. Cinq essais, variés, s’ajoutant à celui de la première période. Quand l’Aviron joue ainsi, rien ne semble lui résister. Swan Cormenier, auteur d’un déboulé qui a amené le premier et qui s’est ébahi lui-même, n’y a vu que la construction logique d’une victoire, elle… sans surprise. "À la pause, on s’est dit, dans le vestiaire, qu’il fallait continuer à tenir ce bras de fer et qu’en deuxième mi-temps ça passerait sûrement."

Un banc qui apporte

Bayonne était attendu après sa prestation à Nevers, amorce d’une mue qui le rapproche de ses attentes. La deuxième période l’a confortée dans cette forme de jeu qu’il recherche. "On a su ne pas prendre d’essai en première mi-temps, analyse Gaëtan Germain, faire le dos rond. Finalement, avec notre organisation, notre puissance, on arrive à les renverser. C’est positif. Ce sont nos points forts. Il faut qu’on s’appuie là-dessus et qu’on retrouve de la confiance. Et avec de la confiance dans le jeu, on est capable de faire de beaux trucs."

L’Aviron a, désormais, en ligne de mire cette fin de saison avec ses matchs couperets décisifs et adapte son travail en conséquence. Il sait s’appuyer sur un effectif riche qui lui permet de "jouer à vingt-trois avec un banc qui nous apporte à chaque fois", précise "Jeff" Dubois. Il se met incontestablement sur le chemin de l’amélioration. "Il y a de moins en moins de pertes de balles, constate-t-il. Il y a de l’enthousiasme, de la volonté. Certains petits détails nous font défaut mais je trouve que c’est quand même très, très positif. Il faut qu’on continue comme ça. On a fait preuve de patience et du coup, on s’améliore et on reprend confiance. On est sur la bonne voie. Mais ça fait un moment que je le dis. On travaille bien et il n’y a pas de raison pour que ça n’aille pas de mieux en mieux."

Bayonne a ainsi grappillé un point à ses devanciers. On appelle aussi cela de la patience. Le temps est un grand maître…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?