La France, seule en course pour le grand chelem

  • Grâce à leur victoire sur l’Irlande, les Bleus sont désormais les seuls à pouvoir faire le grand chelem. La France attend ça depuis près de douze ans ! Photo M.O. - D.P.
    Grâce à leur victoire sur l’Irlande, les Bleus sont désormais les seuls à pouvoir faire le grand chelem. La France attend ça depuis près de douze ans ! Photo M.O. - D.P.
Publié le

Les choses commencent à lentement se préciser. Et les premiers enseignements surgissent. La France est désormais la seule équipe à pouvoir prétendre au grand chelem. On attend ça depuis 2010 et le mandat de Marc Lièvremont avec Thierry Dusautoir comme capitaine et une charnière Parra - Trinh-Duc.

 

À noter qu’on avait jamais attendu aussi longtemps entre deux "cartons pleins" dans l’Histoire de l’équipe de France. Neuf ans entre 1968 et 1977, puis quatre ans (1981), six ans (1987), dix ans (1997 et 98), quatre ans (2002), deux ans (2004) et six ans (2010). Douze ans, c’est donc un laps de temps exceptionnel qui dit quelque chose du passage à vide et du creux générationnel des années Saint-André, Novès, Brunel.

Le XV de France doit se peler deux déplacements, en écosse et au pays de Galles avant de finir la campagne face à l’Angleterre au Stade de France.

Évidemment, aucun joueur Français n’a déjà vécu cette consécration suprême. Fabien Galthié l’a vécue en tant que joueur en 2002, tout comme son adjoint William Servat deux fois chelemard en 2004 et 2010. Un autre adjoint l’Anglais Shaun Edwards a vécu trois fois le "cinq sur cinq", quand il était entraîneur adjoint du pays de Galles en 2008, 2012 et 2019.

À l’autre bout du spectre, l’Italie est toujours en course pour la cuillère de bois. Le 33-0 encaissé à domicile face à l’Angleterre ne fut porteur d’aucun espoir pour la Squadra qui trimballe toujours les mêmes références : aucun succès depuis 2015, aucun succès à domicile depuis 2013. L’infernal compteur affiche désormais le chiffre de 34, comme le nombre de défaites de rang pour les Transalpins. Vague éclaircie dans un ciel bas : la victoire des moins de 20 ans italiens face aux Anglais sur un score héroïque : 6-0. Un cadeau du destin à savourer.

Entre les deux extrêmes, les quatre nations britanniques peuvent encore espérer mathématiquement gagner le Tournoi. Mais seule l’Irlande peut viser la Triple Couronne.

Sur un plan individuel, Antoine Dupont a marqué son sixième essai dans le Tournoi.

Dan Biggar a vécu sa centième sélection pour le pays de Galles et l’a fêtée par un drop décisif.

Le jeune demi d’ouverture anglais Marcus Smith a marqué son deuxième essai en deux matchs du Tournoi. Le pilier gallois Tomas Francis a marqué son premier essai dans le Tournoi alors qu’il compte 62 sélections.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?