Tournoi des 6 Nations 2022 - Andy Farrell : « La France a un petit avantage »

  • Le sélectionneur de l'Irlande Andy Farrell au Stade de France.
    Le sélectionneur de l'Irlande Andy Farrell au Stade de France. Icon Sport
Publié le

S’il a apprécié la force de caractère de son équipe ainsi que la performance de son ouvreur Joey Carbery, le sélectionneur irlandais Andy Farrell reconnaît que la France a pris une option sur la victoire finale.

Quel est votre sentiment à l’issue de ce match ?

Le résultat parle de lui-même, le score ne ment pas et les Français méritaient de remporter la victoire. C’est comme ça. La France a très bien joué d’entrée de match. Nous n’avions pas prévu d’être menés de dix points en seulement quelques minutes, il faut saluer la qualité de l’entame de l’équipe de France. Mais en même temps, il faut souligner que cette rencontre a mis en évidence la force de caractère et le niveau de forme physique de notre équipe, car elle a été capable de revenir au score de se mettre en position de remporter le match.

Votre équipe vous a-t-elle surpris ?

Non, nous savions déjà que ce groupe possède un sacré tempérament, ainsi qu’il se trouve dans une forme optimale. C’est tout ce que nous attendions nous-mêmes. Mais ce que j’ai apprécié, c’est que cette équipe ne s’avoue pas vaincue quand il y avait 22 à 7 au tableau d’affichage. J’ai souvent vu des équipes baisser les bras ici, à Paris, quand le score prenait cette ampleur. Nous étions dos au mur, et nous avons pu revenir dans le match. Cela montre tout à notre sujet.

Qu’avez-vous pensé de la prestation de Joey Carbery à l’ouverture ?

J’ai trouvé Joey excellent. Tout le monde se demandait comment il se comporterait pour sa première titularisation dans le Tournoi des 6 Nations mais il ne nous a pas surpris. Il était sûr de lui, et sûr de sa performance, exactement comme il l’a été ces deux dernières semaines aux entraînements. J’ai trouvé qu’il était lui-même, qu’il a très bien tapé au pied et qu’il a bien contrôlé la rencontre pour nous. Et tous ses coéquipiers autour de lui ont été rassurants également.

Comment avez-vous trouvé votre équipe sans son habituel capitaine, Jonathan Sexton ?

Son absence est une opportunité pour nous de faire grandir James (Ryan, N.D.L.R.) en tant que capitaine lancé au front de la bataille. Vous ne trouverez pas beaucoup de tests supérieurs à celui-ci en termes d’intensité. Nous allons apprendre de ce match et devenir meilleurs.

Quel regard portez-vous sur l’issue de la compétition après cette deuxième journée ?

De toute évidence, la victoire finale penche un petit peu plus en faveur de la France maintenant ! Ils viennent de remporter leurs deux matchs à domicile, cela leur donne un avantage. Mais le Tournoi ne fait que commencer. Nous allons panser nos blessures et apprendre de ce que je considère d’un match dur, qui montre notre tempérament. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?