À Toulon, la « génération Wilko » n’est plus

  • Le départ de Louis Carbonel vers Montpellier est un coup dur supplémentaire pour une génération qui avait pourtant tout pour briller au plus haut niveau avec le RCT.
    Le départ de Louis Carbonel vers Montpellier est un coup dur supplémentaire pour une génération qui avait pourtant tout pour briller au plus haut niveau avec le RCT. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le départ de Louis Carbonel vers Montpellier est un coup dur supplémentaire pour une génération qui avait pourtant tout pour briller au plus haut niveau avec le RCT.

Le 22 juin 2019, la formation toulonnaise a atteint les sommets. Ce jour-là, six membres du centre de formation du RCT ont remporté la Coupe du monde des moins de 20 ans. Louis Carbonel, Théo Lachaud, Antoine Zeghdar, Mathieu Smaïli, Jean-Baptiste Gros et Florent Vanverberghe rentrent d’Argentine avec le titre de champion du monde dans les bagages. Un trophée supplémentaire pour une génération qui a tout raflé sur son passage sous le maillot Rouge et Noir. Cette génération, c’était celle de « Wilko », comprenez par-là des jeunes joueurs qui ont grandi dans l’école de rugby du RCT, pendant que Sir Jonny Wilkinson menait l’équipe première au triplé en Champions Cup, par exemple. Les six prodiges cités quelques lignes au-dessus ont tout gagné, ou presque, dans les catégories jeunes. Champions de France en minimes, ils réalisent le doublé en Crabos - moins de 18 ans - en 2016 et 2017. Certains de leurs adversaires de l’époque parleront même d’une formation « injouable » sur le terrain, menée de main de maître par un demi d’ouverture qui sort du lot : Louis Carbonel. Mais les titres ne s’arrêtent pas en si bon chemin, en 2019, c’est en espoirs que cette « génération Wilko » clôture son passage dans le centre de formation varois. Les portes de l’équipe première leur sont ensuite ouvertes, ou pas.

Smaïli et Gros seuls survivants la saison prochaine

Malheureusement, la plupart de ces talents confirmés ne sont pas parvenus à faire leur trou en équipe première. Antoine Zeghdar et Florent Vanverberghe connaissent leur premières feuilles de match en Champions Cup mais n’enchaîneront pas tandis que Théo Lachaud n’aura jamais sa chance. Zeghdar est le premier à quitter le cocon en 2019 pour le Pro D2 et Oyonnax. Les deux suivants feront leur valises l’année d’après puis deux ans plus tard pour Castres et Aurillac. Des départs concluants puisque chacun gagnera en temps de jeu. Le deuxième ligne castrais découvrira même le XV de France. Le départ acté de Louis Carbonel vers Montpellier est un épisode de plus dans la fugue de cette génération dorée qui avait pourtant tout pour briller avec le RCT en Top 14. La saison prochaine, seuls Mathieu Smaïli et Jean-Baptiste Gros porteront encore la tunique toulonnaise. Deux survivants d’un groupe qui a tout remporté étant plus jeune mais qui n’aura pas réussi à gagner la confiance des différents staffs de l’équipe professionnelle. Et c’est peut-être la défaite la plus frustrante…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Franco
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?