Fédérale 3 - Monaco veut monter en puissance

  • Les joueurs et le staff monégasque, autour du ministre d’Etat, Pierre Dartout et du président du club, Thomas Rique. Photo DR
    Les joueurs et le staff monégasque, autour du ministre d’Etat, Pierre Dartout et du président du club, Thomas Rique. Photo DR
Publié le

Fédérale 3 - Avec un changement de staff et l’arrivée d’une quinzaine de recrues, Monaco espère gagner son billet pour le niveau supérieur la saison prochaine.

Lors de la dernière saison, Monaco a ouvert un nouveau chapitre de son histoire. Arrivé en provenance de Saint-Raphaël-Fréjus, Raphaël Roggi, où, après avoir entraîné l’équipe fanion pendant trois ans et demi, été responsable de l’école de rugby, il s’occupait des équipes de jeunes, juniors et cadets. Il a pris la succession de Luciano Orquera, l’ancien international italien, en poste depuis trois saisons et sur le banc lors de l’accession en Fédérale 3. "Le projet de Monaco m’a plu, explique le coach. Et le terrain, l’adrénaline de la compétition me manquait. Je me trouvais un peu jeune pour le consacrer uniquement à la formation."

Depuis le début de saison, le club ne cache pas ses ambitions. Avec un seul départ, et une quinzaine d’arrivées, de joueurs ayant évolué dans des niveaux supérieurs à la Fédérale 3, dont le troisième ligne écossais, Archie Erskine, vu sous le maillot de Nice en Fédérale 1, l’accession est ouvertement l’objectif. Défait trois fois lors des six premières journées (au Mourillon, chez le SMUC et à domicile contre le leader, Aubagne) Monaco est invaincu depuis quatre matchs et pointe à la deuxième place de la poule 7. "Au Mourillon, lors de la première journée, nous avons été pris sur l’agressivité, au bon sens du terme, explique l’entraîneur. Cela a fait partie de l’apprentissage de la division pour de nombreux joueurs. À l’intersaison, le travail a été colossal. Nous avons notamment changé tout le projet de jeu. Les joueurs l’ont pris à leur compte. Nous continuons de le peaufiner. Nous manquons encore un peu d’alternance."

Trois matchs à gagner

Après avoir affronté Six-Fours, ce dimanche, Monaco va enchaîner par la réception du quatrième, Draguignan, avant d’essayer de prendre sa revanche contre Aubagne, vainqueur de peu en Principauté (29-27) sur un essai transformé en toute fin de match. "Nous avions perdu à la fin sur un mauvais rebond… Nous en saurons plus après ces trois matchs." Si les Monégasques les négocient bien, un boulevard s’ouvrira pour la fin de saison, avec trois réceptions lors des quatre dernières journées. Ils pourraient alors se consacrer à la préparation des phases finales, avec un groupe qui n’a pas exploité toute l’étendue de son potentiel. Il pourra aussi bientôt profiter de la livraison d’Algecco pour ouvrir le club house dont ils rêvent depuis plusieurs saisons. "Tout le monde nous voit beau mais nous ne sommes pas un club riche, rappelle Raphaël Roggi. Nous sommes un club comme les autres."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?