PRO D2 - À Béziers, le déclic ou la claque ?

  • Une victoire face aux Bayonnais permettrait à Adrien Latorre et aux Biterrois de se donner un peu d’air dans la deuxième partie de classement. Photo Icon Sport
    Une victoire face aux Bayonnais permettrait à Adrien Latorre et aux Biterrois de se donner un peu d’air dans la deuxième partie de classement. Photo Icon Sport
Publié le

Après le naufrage disciplinaire survenu à Nevers, Béziers doit redresser son exigence avec la réception de Bayonne.

Après avoir laissé son spleen en terre nivernaise la semaine dernière, les Héraultais ont vite tourné la page, en se concentrant sur les deux prochaines réceptions consécutives (Bayonne et Grenoble). Attendu comme un possible tournant de la saison, là où le classement se fige et la concurrence s’énerve, l’ASBH devra prendre ses responsabilités.

Quoi de mieux qu’un cador de la compétition, meilleure formation à l’extérieur du championnat, pour s’étalonner et guetter la réplique ? Le demi d’ouverture Adrien Latorre l’explique : "On va recevoir une équipe de très haut calibre. Avec du talent sur toutes les lignes. Pas vraiment besoin de la vidéo pour connaître l’envergure de notre prochain adversaire. Ici, à Béziers, on doit s’imprégner encore plus de cette notion de combat. Ces dernières semaines, la défense était en place, c’est un secteur qui nous aura permis d’exister. Face à Bayonne, on devra aussi aller chercher autre chose et se convaincre que nous avons aussi des arguments." Il est vrai que les Biterrois dégagent une certaine maturité défensive, au détriment d’ambitions offensives assez passives. Avec cinq essais inscrits sur les cinq dernières confrontations, le curseur devra assurément être revu à la hausse pour rivaliser avec l’Aviron.

Renouer avec la rigueur

Si Béziers avait démontré un sursaut face à Agen il y a peu, l’échec à Nevers aura mis en relief de persistantes et fâcheuses habitudes. De quoi réveiller un groupe qui ne demande qu’à passer la vitesse supérieure et s’affranchir d’une situation comptable de plus en plus douloureuse. Adrien Latorre poursuit : "On sait que nous devons tous avoir un état d’esprit irréprochable. Qu’on évite les fautes qui punissent le collectif. C’est nécessaire à plus d’un titre, car on cherche à créer une dynamique. Faisons les choses dans l’ordre et on verra bien ce qu’il se passera face aux Bayonnais."

Les hommes de Pierre Caillet s’étant enlisés dans le ventre mou du classement, il demeure une attente avec le retour de joueurs et une infirmerie qui tend enfin à se vider. L’ancien Grenoblois conclut : "De toute façon, on ne doit plus se poser de questions. On visualise notre calendrier et après chaque rencontre, on fera le constat approprié." Entre l’espoir d’une riposte et la perspective suscitée, la convergence des forces sera souhaitable.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?