PRO D2 - Vannes a une nouvelle obligation de victoire

  • Les Vannetais de Rodrigo Bruni doivent retrouver le goût de la victoire. Photo icon Sport
    Les Vannetais de Rodrigo Bruni doivent retrouver le goût de la victoire. Photo icon Sport
Publié le

Après quatre victoires consécutives et deux défaites, le RC Vannes se retrouve dans une situation qu’il n’avait pas connue depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois. La réception de Montauban ce vendredi soir, doit être placée sous le signe de la relance…

Le RC Vannes croyait avoir définitivement chassé ses vieux démons. Ses quatre victoires consécutives lui avaient même presque donné droit de rêver à une place qualificative en revenant à sept points de cette sixième place. Autant dire qu’à dix journées de la fin de la compétition et des 40 points encore à cueillir (voire même 45 !), tout semblait à nouveau possible. Seulement, les couacs à Agen et à Oyonnax ont pris l’allure de deux camouflets. Revenu à la case départ, le club vannetais se trouve maintenant à nouveau dans une situation qui lui impose de regarder dans le rétroviseur et dans une quasi-obligation de gagner pour ne pas vivre sur le fil du rasoir les prochaines journées de championnat et de voir le spectre du bas de classement étendre son ombre sur lui… Avec les funestes conséquences qui s’y attachent.

Le RC Vannes a donc pris un peu de plomb dans l’aile à Agen. Là même où il était attendu par une formation agenaise qui n’avait que moyennement apprécié l’attitude vannetaise avant que la Ligue ne décide le report du match de la 18e journée. La deuxième gifle, c’est tout simplement le leader Oyonnax qui la lui a infligée. Malgré un match de caractère, mais plombé par les fautes, le RCV s’est incliné lourdement, sur le sol d’un adversaire impérial en défense et irréprochable dans la discipline (trois fautes seulement). De quoi inspirer le RCV dans ce domaine.

Le poids des fautes

Car c’est bien dans celui de la discipline que le RC Vannes a failli. Le nombre des fautes est à cet égard particulièrement éloquent et significatif : 17 fautes face à Agen, 13 dans le Haut-Bugey, c’est peu dire le nombre de points "offerts" à l’adversaire. On s’est cru revenir aux premières joutes de début de saison à l’époque ou le club vannetais se cherchait une nouvelle identité et semblait ne pas maîtriser grand-chose…

Le souvenir du match aller perdu dans la cuvette de Sapiac doit être l’élément déclencheur de la volonté vannetaise de redorer un blason un tantinet terni. Les derniers résultats de l’équipe tarn-et-garonnaise sont irréguliers. Et les deux dernières défaites face à Provence Rugby et à Carcassonne ne sont pas forcément de nature à rassurer tout le monde dans l’entourage du clan montalbanais. Le RC Vannes qui n’a pas d’autre issue que d’envisager renouer avec le succès, peut espérer profiter d’une situation qui, sur le papier, le pose alors en léger favori de l’explication.

Le fait que les Montalbanais soient bien calés à la septième place à seulement trois points de la sixième - ils luttent aussi pour cela - ne doit pas constituer un point de référence négatif pour les Bretons. Ils doivent s’en affranchir et partir du postulat qu’ils ont autant de chance d’ici la fin de saison de faire partie des heureux élus de la qualification. "Il faut gagner à nouveau" : le propos de l’entraîneur vannetais au soir de la défaite dans l’Ain, est plus que jamais d’actualité ce soir contre Montauban.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?