TOP 14 - À l’Usap, les vétérans jouent les éclaireurs

  • À l’Usap, les vétérans jouent les éclaireurs.
    À l’Usap, les vétérans jouent les éclaireurs. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le promu s’est dernièrement appuyé sur un pack consistant au sein duquel ses trentenaires rayonnent.

"Pour nous, Toulon n’est pas un concurrent direct. On ne vient pas en se disant que le RCT est avant-dernier. Sa place est "fausse". Quand on voit que Etzebeth et Parisse sont de retour, que Isa est monumental, que Kolbe est en canne… Il n’y a que des gros morceaux." Ce samedi, Perry Freshwater et les Catalans pénétreront dans l’enceinte de Mayol avec du respect et un soupçon d’appréhension. Mais sans complexe.

En l’emportant avec le bonus face à Toulouse, avant les vacances, l’Usap a montré l’étendue de ses qualités à la France du rugby. Si son allant offensif du jour a surpris tout le monde, son pack, lui, n’a fait à cette occasion que confirmer sa bonne dynamique du moment. Avec 82 % de réussite en touche et 83 % en mêlée (contre 77 et 81 % au RCT), le promu dispose d’un socle relativement solide pour résister dans l’élite : "C’est une satisfaction. J’en suis content mais personne n’est à l’abri d’un mauvais jour", évoque, du bout des lèvres, l’ancien pilier international. Après avoir dû bricoler tout au long de la première partie de saison, l’encadrement peut désormais compter sur une grande majorité de ses cadres : Seilala Lam a retrouvé le niveau qui fait de lui un des meilleurs talonneurs de l’élite, Damien Chouly donne l’impression de rajeunir tout en transmettant sa connaissance encyclopédique du jeu, Genesis Mamea Lemalu n’a jamais été aussi tranchant, Siua Halanukonuka, "monstre physique", est devenu, à 35 ans, un sacré client pour tous les gauchers…

"Une formidable leçon"

Cette armada de vétérans, à laquelle appartient aussi le joker de luxe Shahn Eru, l’inoxydable Piula Fa’asalele et même la poutre moldave Andrei Mahu, a grandement contribué à la montée en puissance des champions de France de Pro D2 : "C’est une chance d’avoir autant de gars expérimentés et de bons leaders dans le pack. Leur investissement est remarquable. Quand les jeunes voient des internationaux qui ont participé à plusieurs Coupes du monde travailler avec autant d’acharnement pour rester au meilleur niveau, c’est une formidable leçon. Il y a 22 avants, tout le monde ne joue pas mais chacun apporte à la dynamique collective. Il y a une vraie adhésion." Et le technicien d’origine néo-zélandaise de souligner, non sans malice, cette vérité essentielle : "C’est important car les matchs se gagnent devant, il faut le rappeler."

Pour réaliser l’exploit à Mayol comme pour aller chercher son maintien, l’Usap aura besoin d’un grand huit. Mais pas seulement : "On a commencé la saison avec l’intention de batailler mais en oubliant de jouer. Dernièrement, notre rugby était en place, avec l’agressivité qu’il faut. Il faudra continuer de lutter avec la même intensité et poser le jeu que l’on veut pratiquer, sans tomber dans le ping-pong rugby ni se retrancher sur les bases."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?