Pro D2 - Le geste du week-end : la passe volleyée de Séguy (Colomiers)

  • Romuald Séguy a signé une jolie passe volleyée face à Nevers.
    Romuald Séguy a signé une jolie passe volleyée face à Nevers. Icon Sport
Publié le

Pour Colomiers, la victoire contre Nevers fut d’abord une question de défense, comme le montrent les nombreuses séquences sans ballon consenties par les partenaires de Jean Thomas. Mais leurs quelques possessions furent à chaque fois dangereuses. Quand les passes après-contact se succèdent dans l’axe de la défense de l’USON, celle-ci est contrainte de reculer. Ugo Séguéla éjecte rapidement le ballon pour exploiter la situation.

Son partenaire de charnière Romuald Séguy est conscient des espaces dans le couloir et volleye le ballon directement dans les bras de Valentin Saurs, qui marque au bénéfice d’un bel effort au bord de la touche. « On prend bien le milieu du terrain avec Paul Pimienta, puis Karl Chateau, raconte l’ouvreur. Ils avaient du mal à circuler dans le sens, donc j’y vais. Leur 15 vient très vite sur moi pour fermer le ballon. C’est pour ça que j’essaie de vite aller chercher le couloir. »

Son geste décisif est à l’image de ce match. Les Columérins ont eu assez peu de ballons, comme le déplorait Julien Sarraute : « On a rendu trop de ballons à Nevers, nous avons manqué de possession », mais l’entraîneur en chef notait toutefois : « Il y a eu de très bons choix. On voit qu’on est capable de faire de bonnes choses. Ce premier essai était très intéressant avec les jeux debout. » Séguy confirmait : « On sait qu’on est dangereux quand on tient le ballon. »

Aussi, l’action a mis en exergue la qualité technique des Columérins, leur chef d’orchestre en tête. Séguy, de par ses appuis, ses passes volleyées ou sautées, a très souvent été juste et même décisif. L’ancien Carcassonnais prend de la confiance et ça se ressent dans le jeu de Colomiers. « Il a des fulgurances avec un instinct offensif très développé. Il a de belles capacités d’initiatives », décrivait avant le début de la saison Julien Sarraute, plutôt inspiré…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?