Top 14 - Reparti de Brive avec un nul, Montpellier aime voyager

  • L’entrée du Fidjien Masivesi Dakuwaqa a été déterminante pour le MHR qui a décroché le match nul sur la dernière action.
    L’entrée du Fidjien Masivesi Dakuwaqa a été déterminante pour le MHR qui a décroché le match nul sur la dernière action. Photo Diarmid Courrèges
Publié le

Bien que globalement dominés, les Cistes ont fait preuve de caractère pour ramener, une fois encore, des points de ce déplacement. Une constante, cette saison.

Sur les 51 points que les Montpelliérains comptent au classement et qui les placent à la deuxième place du Top 14, 23 viennent de matchs à l’extérieur. Ne cherchez pas, c’est le meilleur bilan à l’extérieur du championnat. Même le leader provisoire du championnat, l’Union Bordeaux-Bègles, ne fait pas mieux avec 20 points. En huit déplacements, les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo ont récolté pas moins de quatre victoires, deux défaites et donc deux nuls, après celui ramené le week-end dernier de Brive.

Une force que les Cistes ont forgée durant la saison dernière, où ils étaient engagés dans la lutte pour le maintien et ne pouvaient plus se permettre de faire des voyages à vide : « C’était déjà le cas la saison dernière : même si on perdait des matchs, on ramenait des points en s’accrochant jusqu’au bout, notait le capitaine Fulgence Ouedraogo. Cela fait longtemps que nous n’avons pas fait un match à zéro point. C’est une bonne chose, cela montre que l’équipe s’accroche et qu’elle croit en elle jusqu’au bout. »

Depuis quand ? Depuis le début de la saison, et ce déplacement dans le Var où les Cistes ont arraché le match nul et plongé d’emblée le RCT dans le doute (24-24). Mais à la différence de ce premier rendez-vous, le MHR n’a pas fait un bon match sur la pelouse du Stadium : « C’est un match moyen de notre part, un match de reprise avec beaucoup d’erreurs, on ne tient pas le ballon. Globalement, on a senti qu’il n’y avait pas la même sérénité que d’habitude », reconnaissait Ouedraogo. « On n’a pas fait un bon match, il y a eu très peu de rythme », concédait Philippe Saint-André.

Neuf matchs sans défaite

Mis en difficulté par la férocité corrézienne dans les zones de rucks et quelques individualités qui ont créé des brèches, les Héraultais n’ont pas mis leurs adversaires sous pression. Et pourtant, ils ont fait preuve d’un sacré caractère pour se mettre en position de remporter cette rencontre, qui aurait pu être leur neuvième victoire consécutive. Voilà pourquoi ils refusaient, à juste titre, de bouder leur plaisir : « Vu la physionomie, on va se satisfaire des deux points. On poursuit notre série d’invincibilité, cela fait neuf matches qu’on ne perd pas », rappelait l’ailier Julien Tisseron. Grâce à ces deux points, le MHR consolide sa deuxième place. Et ça, c’est l’essentiel.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?