Tournoi des 6 Nations 2022 - Écosse : Ali Price et le label des Lions

  • Écosse : Ali Price et le label des Lions
    Écosse : Ali Price et le label des Lions ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le

Le numéro neuf écossais Ali Price a créé la sensation en jouant les trois tests avec les Lions britanniques. C’est un accélérateur hors pair.

Franchement, on ne l’avait pas vu venir. Mais Ali Price, le demi de mêlée des Glasgow Warriors a passé l’été dans la peau d’un Lion, un vrai, trois tests disputés sur trois, deux comme titulaires, un comme remplaçant. Il a réussi cette performance en passant devant l’Irlandais Conor Murray, nommé capitaine après la blessure de Alun-Wyn Jones.

Le demi de mêlée râblé fut le grand bénéficiaire du Tournoi 2021 et de la victoire des Écossais à Paris. Il n’est pas vraiment un perdreau de l’année, il fréquente le circuit international depuis cinq ans et demi et il a attendu le Tournoi 2020 pour devenir le numéro 1 à son poste Le moment était venu pour lui avec la retraite de Greig Laidlaw. Un an plus tard, il a mis tout le monde d’accord, par ses qualités d’éjecteur et d’accélérateur. Il apporte un dynamisme finalement assez inédit à ce poste à l’équipe d’Écosse. Par rapport à son prédécesseur, il apporte une capacité à tester la défense adverse au près.

Du temps pour s’imposer

L’été dernier, il a avoué qu’il n’aurait jamais pensé un jour vivre la carrière d’un joueur professionnel qui dispute les plus grandes compétitions mondiales. Il était un bon écolier anglais, sous le maillot de l’école privée de Wisbech, établissement très réputé, mais le système anglais ne l’avait pas jugé assez prometteur. Il avait été recruté par Bedford, club de deuxième division et c’est là-bas que son destin bascula. Avec les moins de 19 ans de ce club sans gros moyens, il disputa un match amical contre l’université de Cambridge, sous les yeux d’un prospecteur de la fédération écossaise. l’Histoire ne dit pas s’il était venu spécialement pour lui. Mais la mère d’Ali est en effet originaire d’Ayr, port au sud-ouest de Glasgow. Voilà comment, Ali s’est retrouvé à l’académie des Glasgow Warriors, tout en jouant pour le club de Stirling County. C’est à ce moment-là qu’il rencontra Greg Townsend alors entraîneur des Warriors qui gardera toujours un œil bienveillant sur lui.

Ali Price avait du potentiel, mais il mit finalement un certain temps à l’imposer. Il n’a signé son premier contrat professionnel en bonne et due forme qu’en décembre 2015, à 22 ans, puis il a franchi les étapes jusqu’à débuter en novembre 2016 contre la Géorgie en remplacement de Laidlaw.

Après son été de rêve, on le donnait partant pour l’Angleterre ou la France, mais en décembre dernier, il paraphait un nouveau contrat avec Glasgow. « C’est ici que j’ai vécu ma progression. Je ne pense pas qu’on doive forcément vagabonder dans une carrière. Je suis arrivé à 20 ans, au fond de moi, c’était où la France ou rester ici.»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?