Pau : coup de poker avec une paire de centre

  • Éliott Roudil, étincelant en ce moment comme ici face au Stade toulousain,  aura fort à faire, ce week-end face à La Rochelle. Il sera sans doute associé à un joueur débutant au centre à ce niveau.Photo Icon Sport
    Éliott Roudil, étincelant en ce moment comme ici face au Stade toulousain, aura fort à faire, ce week-end face à La Rochelle. Il sera sans doute associé à un joueur débutant au centre à ce niveau.Photo Icon Sport
Publié le

La Section Paloise a préparé ce rendez-vous avec un seul trois-quarts centre disponible. Eliott Roudil sera associé à un novice.

Les Palois n’ont pas eu le temps de savourer leur prestigieux et épique succès acquis face à Toulouse, le champion de France en titre. Ils ont dû se remettre au plus vite au travail pour préparer la venue de La Rochelle au Hameau. Avec un sérieux casse-tête pour le staff technique, contraint de trouver un nouveau duo au centre du terrain après les cartons rouges de Tumua Manu et Jale Vatubua le week-end dernier. La "rançon de la poire" pour des Palois déjà handicapés à ce poste par les absences sur blessures puisque Nathan Decron vient de se faire opérer alors qu’Alexandre Dumoulin est toujours en délicatesse avec un mollet. Il ne reste qu’un seul spécialiste du poste valide : Eliott Roudil. L’ancien rochelais est heureusement en grande forme, lui qui a été l’homme du match face à Toulouse. Mais, encore une fois, Sébastien Piqueronies doit sortir un nouveau tour de son chapeau, lui qui a déjà dû composer avec de nombreuses absences en deuxième ligne à l’automne puis qui a dû faire face à une absence de numéro 10 à la fin du mois de janvier.

La Section est donc maintenant habituée à bricoler avec des pénuries très ciblées sur des postes spécifiques. Alors, Antoine Nicoud veut tout de même rester positif et optimiste : "Jale et Manu étaient les deux premiers heureux du résultat samedi dernier mais aussi les deux premiers malheureux. Maintenant on va attendre la commission de discipline mais ce sont des joueurs tellement investis, tellement exemplaires au sein du groupe que nous sommes avant tout dans le soutien qu’autre chose, que ce soit de la part du staff ou de leurs partenaires." La Section n’a de toute façon pas le temps pour s’apitoyer sur son sort. "C’est regrettable mais on va voir comment on se réorganise et ce que l’on va prioriser pour ce week-end. On va voir qui on met. Après, si ce n’est pas un spécialiste du poste qui joue, évidemment nous allons simplifier nos annonces et nos lancements. L’objectif sera de faire du mieux possible des choses simples, avec le plus d’intensité possible. C’est vrai que c’est une situation assez inédite. On n’a pas cinquante choix. Avec nos blessés, les options sont limitées. Après, c’est surtout embêtant sur la phase de lancement de jeu, une fois que c’est parti, ça reste du rugby et il y a moins la notion de poste."

Mais le défi s’annonce grand, notamment pour Aminiasi Tuimaba et Mathias Colombet, les deux joueurs pressentis pour faire équipe avec Eliott Roudill car la Rochelle est réputée pour sa force de frappe au centre du terrain. "C’est un très grand rendez-vous au Hameau qui arrive après une très grande performance de la Section", poursuit Nicoud. "L’enjeu est de rééditer le même genre de prestation, avec le même état d’esprit et la même justesse que nous avons eu pendant 50 minutes contre Toulouse en restant dans le plan de jeu. Je n’ai pas de doute sur la solidarité et l’état d’esprit. Après, il faut enchaîner les performances. Nos matchs sont plus construits même si le résultat n’est pas toujours au rendez-vous." Et la Section démontre souvent qu’elle a de belles ressources dans l’adaptation.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?