Agen : bien plus qu’un derby face à Mont-de-Marsan

  • Les Agenais vont disputer une nouvelle finale face au Stade montois. Photo M. O. - D. P.
    Les Agenais vont disputer une nouvelle finale face au Stade montois. Photo M. O. - D. P.
Publié le

Le stade Armandie devrait être quasiment plein pour ce match crucial. Une défaite remettrait le SUA sous pression alors qu’une victoire lui permettrait de se rapprocher du maintien.

Il y a quelques saisons encore, la réception de Mont-de-Marsan n’était qu’un match piège pour le SUA. Mais il se terminait souvent par une jolie victoire et la satisfaction d’avoir fait le job. Aujourd’hui, il s’agit d’un défi colossal. Car les Montois roulent sur ce Pro D2. En témoignent ces succès aboutis contre Oyonnax ou encore à Bayonne en fin d’année 2021. "Ils sont en place dans tous les secteurs", confirme le capitaine du Sporting Union Agenais, Vincent Farré. D’ailleurs, ce dernier connaît très bien l’adversaire du soir pour y avoir fait ses débuts dans le monde professionnel. "J’ai joué quelques années à Mont-de-Marsan. Je connais les valeurs de ce club. J’y ai encore un ou deux copains comme Yann Brethous et Julien Cabannes. Je suis content pour eux qu’ils soient à cette place. C’est bien pour la ville", poursuit-il. Ne vous y trompez pas pour autant, le capitaine suaviste entend bien jouer un mauvais tour à ses adversaires qui arrivent sans pression à Armandie.

Dans l’optique du maintien que Bernard Goutta souhaite acquérir rapidement pour basculer sur la suite, le SUA n’a pas le choix. Il doit gagner. Ce groupe peut compter sur ses expériences récentes à Armandie. Bayonne, Vannes, Grenoble, Aix ou encore Colomiers sont venus s’y casser les dents. Et à chaque fois, notamment depuis l’arrivée du manager, Agen a montré un visage et un état d’esprit irréprochables. "On se prépare en tout cas pour recevoir une équipe très joueuse et très complète", surenchérit le flanker du SUA. Ce n’est pas Danré Gerber, l’ouvreur sud-africain passé par Mont-de-Marsan qui dira le contraire. "Nous jouons une finale", a-t-il lancé en début de semaine. Lors de ces finales justement, cette saison, Agen a (presque) toujours su répondre présent. Alors, quid de cette réception de l’ogre montois ? Mais aussi, dans quel état de forme les Lot-et-Garonnais vont-ils se trouver ?

Le banc attendu au tournant

Ces dernières semaines, un XV de départ type s’est clairement dessiné. Mais dans ce bloc de sept rencontres, ces joueurs sont particulièrement sollicités. En ce sens, contre une équipe comme Mont-de-Marsan, il semble très important de compter sur le banc des remplaçants. Car celui-ci est chargé de faire la différence. Parmi les "finisseurs" se trouvent deux petits nouveaux ce soir. Rayne Barka et Sonatane Takulua. "Rayne connaît le club. Il y a joué chez les jeunes. C’est un jeune joueur dynamique. Ce que l’on cherchait pour pallier la blessure de Loris Zarantonello. Avec Jaba Bregvadze en sélection, son arrivée nous fait du bien. À la mêlée, on attend de Tane qu’il nous amène toute son expérience. Ce n’est pas n’importe qui. Il est capitaine du Tonga. Son apport sera important", a ainsi commenté Bernard Goutta.

Ce qui est certain, c’est que le manager espère que ses deux nouvelles recrues s’acclimateront rapidement pour amener une plus-value en fin de match. Ce qui n’a pas été le cas à Bourg-en-Bresse vendredi dernier. Il faudra au moins cela pour venir à bout d’une équipe qui domine son sujet. Le derby est lancé, le stade Armandie sera plein et n’attend qu’une chose : gagner une finale de plus. Il n’y a plus qu’à.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?