PRO D2 - Bourg-en-Bresse a une dynamique à prolonger

  • Après un match des 120 ans du club avec une fantastique remontée face à Agen,  les Bressans de Malietoa Hingano doivent rester dans la même dynamique pour poursuivre leur ascension. Photo Jean-François Basset
    Après un match des 120 ans du club avec une fantastique remontée face à Agen, les Bressans de Malietoa Hingano doivent rester dans la même dynamique pour poursuivre leur ascension. Photo Jean-François Basset
Publié le

Renversants face aux agenais, les bressans enchaînent dans leur antre de verchere. avec la volonté de poursuivre sur la même intensité.

Avec le même enthousiasme. Les Violets restent sur une remontée fantastique devant les Agenais (de 3-23 à 37-32) et pourront à nouveau profiter du soutien transcendant de leur public face aux Vannetais. "Le travail que nous faisons depuis le début de l’année montre que l’on finit mieux les matchs mais j’aimerais aussi qu’on les démarre bien, souligne le manager Fabrice Estebanez ! Cela fait trois ou quatre matchs que nous finissons mieux que notre adversaire. En termes d’intensité, nos trois derniers matchs sont le top 3 de toute notre saison." Si la dynamique est belle, il faut tout de même gérer quelque peu la fraîcheur dans ce bloc à rallonge (six matchs). Exceptionnellement, les joueurs ont repris l’entraînement lundi au lieu de dimanche. En revanche sur le début de semaine, l’intensité était à nouveau au rendez-vous.

Finir fort… mais aussi bien commencer

Après l’émotion du match des 120 ans face à Agen, Fabrice Estebanez écarte le risque de décompression. "Je n’imagine pas une seconde que l’on se relâche, souffle-t-il. Lorsque l’on voit l’ambiance qu’il y a eue la semaine dernière, je pense que les joueurs sont excités de rejouer là. Je suis persuadé qu’il va y avoir autant de soutiens que la semaine dernière. Et j’ai envie de dire que l’on en voudrait même encore plus." "Avec le public, avec l’ambiance, on se dépasse, sourit l’ouvreur Mathis Viard. Nous essayons d’être plus liés entre avants et trois-quarts. Et il y a plus de confiance en nous." Pour défier Vannes, le staff technique a appuyé sur plusieurs points. L’équipe devra encore monter en intensité et ce dès le début du match. "J’aimerais que l’euphorie soit là au coup d’envoi", confirme Fabrice Estebanez.

Le temps de jeu effectif pourrait être encore plus grand que devant Agen. Ensuite, une application sera particulièrement mise dans les zones de ruck, que les Bretons contestent généralement très rapidement. "Ils sont très denses devant et très pénibles dans les zones de ruck où ils ralentissent le ballon, confirme l’ailier Pierre Santallier. Il faudra être très propres sur nos soutiens offensifs si nous voulons déplacer le ballon. Nous avons un beau défi devant nous." Enfin, les Violets veulent serrer un peu plus la vis en défense. Car ils s’attendent à une redoutable opposition et qu’ils encaissent encore trop de points à leur goût. "Sur les lancements de jeu, Vannes est une équipe très très dangereuse estime Fabrice Estebanez. C’est un collectif qui est en train de se réveiller, de retrouver son rugby de la saison passée." C’est au prix de tous ces efforts que Bourg pourra poursuivre sa dynamique.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?