PRO D2 - Charles Malet (Provence) : « Notre travail commence à payer »

  • "Notre travail  commence à payer" "Notre travail  commence à payer"
    "Notre travail commence à payer"
Publié le

Depuis le début d’année 2022, Provence Rugby affiche un bilan très satisfaisant (quatre succès, un nul et une défaite). Qu’est-ce qui a changé, selon vous, dans le groupe ?

Sincèrement, je pense que l’on a rien changé justement ! C’est le fruit de notre travail qui paie. Notre défense est un exemple frappant. On va chercher les adversaires désormais alors qu’auparavant on les attendait trop ! Sur les ballons portés aussi, nous avons bossé dur et cela s’en est ressenti face à Carcassonne d’ailleurs. Notre travail commence à payer et depuis le début d’année, on a une grosse capacité de relever la tête quand nous sommes dans le dur ! Les garçons sont investis, on s’envoie à fond et c’est positif pour tout le groupe. Les bons résultats l’attestent !

Vous avez été absent cinq semaines. Quelles sont vos sensations avant de reprendre ?

J’ai repris l’entraînement collectif en début de semaine et j’ai forcément envie d’en découdre. Quand vous êtes absent du terrain pendant cinq semaines, vous accumulez de la frustration et quand on revient, on possède toujours une grosse envie de bien faire. L’équipe tourne bien en ce moment et j’ai l’ambition de récupérer ma place dans le groupe pour apporter encore plus au collectif. Donc, je me sens bien et je vais donner le maximum dans mon rôle pour l’équipe ce soir dans la Nièvre.

Selon vous, à Nevers, quelles vont être les clés du match pour ramener un résultat positif ?

Nevers est une équipe solide, très costaud depuis plusieurs saisons maintenant ! Elle joue un rugby qui est bien en place avec notamment une grosse conquête qui assoie son jeu. Nous allons tenter de réaliser un gros match, de rester sur notre bonne dynamique actuelle. On s’attend à un combat de tous les instants et il nous faudra répondre présent pour exister. Et, il va falloir conserver notre ligne de conduite actuelle si l’on veut rivaliser avec les Nivernais dans leur antre du Pré-fleuri.

Avec ses bons résultats actuels, Provence Rugby peut-il terminer dans le Top 6 et participer ainsi aux phases finales ?

Nous sommes et restons des compétiteurs ! Et on a vu que quand nous mettons les ingrédients qu’il faut, nous sommes un groupe pénible à jouer et compétitif. Au contraire, on peut également et malheureusement passer à côté d’un match, on l’a vu récemment à Narbonne ! Donc méfiance et humilité, on ne se mettra pas la pression avec cette éventuelle sixième place à aller chercher. Continuons à avancer, continuons à progresser dans certains secteurs et on fera les comptes ensuite. Une saison de Pro D2 est longue, compliquée et très difficile. Alors pour le Top 6, je veux y croire ! À nous de nous accrocher pour réussir une belle fin de saison. Pour l’heure, pensons à Nevers !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis GHIGO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?