Rebond obligatoire pour l’Irlande

  • Après son échec face à la France, les Irlandais de Jonny Sexton ne peuvent pas faire le grand chelem mais ils ne vont rien lâcher pour remporter le titre face à des Italiens qui ne souhaitent pas terminer fanny. Photo Icon Sport
    Après son échec face à la France, les Irlandais de Jonny Sexton ne peuvent pas faire le grand chelem mais ils ne vont rien lâcher pour remporter le titre face à des Italiens qui ne souhaitent pas terminer fanny. Photo Icon Sport Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

Après la courte défaite au Stade de France (30-24), le rêve d’un Grand Chelem pour les Irlandais s’envole forcément. Celui d’une victoire finale subsiste mais cela passera par un succès bonifié face à l’Italie.

Il n’y a sans doute pas pire sensation pour un sportif que de voir un espoir se décomposer sous ses yeux. Le rêve irlandais, qui se matérialisait par un grand chelem, s’est évaporé. Envolé après une bataille âprement disputée où les Verts sont pourtant revenus vaillamment dans la partie. Au même titre que les hommes de Fabien Galthié, l’Irlande et son effectif pléthorique faisaient bel et bien office de favorite dans ce 6 Nations. Elle pouvait évidemment aspirer au sans-faute. Avec son échec à la deuxième marche, seule la France peut encore y croire.

Cependant, à l’image de leur jeu, les coéquipiers de l’impressionnant Tadhg Furlong ne vont rien lâcher. Ils vont croire au titre final jusqu’au bout en espérant forcément un faux pas français en Écosse ce samedi, ou ailleurs. « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir », voilà l’adage que le squad veut faire passer en substance. À l’instar du discours du talonneur Dan Sheehan au lendemain de la défaite à Paris. « Nous avons un temps de retard maintenant, mais le tournoi n’est certainement pas hors de portée pour nous. Nous allons devoir nous concentrer avant tout sur le match face à l’Italie », expliquait, dans les colonnes de l’Irish Examiner, le joueur du Leinster.

Contre les Italiens, le déséquilibre des effectifs semble net et la volonté de retrouver une dynamique positive pourrait ne faire qu’aggraver l’addition côté latin. Dimanche à l’Aviva Stadium, la cinquième nation européenne devra se montrer sérieuse et réaliste dans ses temps forts pour obtenir un bonus offensif. Un point supplémentaire qui pourrait évidemment compter lors du troisième week-end de mars, journée de clôture de la compétition. Les joueurs du trèfle le savent bien : malgré ses précédents résultats, l’Italie peut se montrer dangereuse dans les premières minutes. Allez donc d’ailleurs demander aux Français ce qu’ils en pensent. « Ils débutent toujours bien leurs rencontres, ils l’ont fait depuis le début du Tournoi. Ils ont mis beaucoup d’équipes sous pression, ils n’ont pas eu la chance de leur côté ensuite », analysait le pilier Dave Kilcoyne. Des éléments offensifs en particulier inquiètent le joueur du Munster. « L’Italie a son propre objectif, celui d’essayer de s’améliorer. Regardez des joueurs comme Montana Ioane ou Paolo Garbisi, ce sont des gars incroyables. »

Le retour du maestro

Pour repartir sur des bases saines face à la Squadra Azzurra, le groupe celte pourra compter sur la présence de sa légende et maître à jouer Jonny Sexton. Le chef d’orchestre était absent des débats lors du choc face au XV de France, touché aux ischio-jambiers au dernier moment. Il fera donc son retour dans le groupe et devrait retrouver sa place de titulaire aux dépens de l’ouvreur du Munster Joey Carbery.

À titre personnel et s’il venait à marquer au moins cinq points, l’homme aux cent deux sélections atteindrait l’incroyable seuil symbolique des mille points inscrits sur le maillot frappé du trèfle. Il rejoindrait alors le mythique Ronan O’Gara, seul en tête, en se rapprochant par la même occasion de ses mille quatre-vingt-trois points, record en sélection irlandaise.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Tristan FAILLER
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?