Top 14 - Le dernier combat de Yoann Maestri

  • Yoann Maestri (Stade Français).
    Yoann Maestri (Stade Français). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

À Paris, Yoann Maestri (34 ans, 65 sélections) est ces derniers temps retombé dans l’anonymat. Peut-il oui ou non danser un dernier tango ?

Yoann Maestri (34 ans) compte 65 sélections en équipe de France, un titre en coupe d’Europe et deux boucliers de Brennus. Qu’on le veuille ou non, il est "quelqu’un" dans le petit monde du rugby français. Quelqu’un qui a pesé à Toulouse, compté au Stade français et en équipe nationale, dont il fut d’ailleurs très souvent le vice-capitaine. Malgré tout, c’est dans une relative indifférence que le grand "Mama" a fait samedi soir, face à Biarritz, son retour à la compétition après cinq mois d’absence, la faute à un tendon déchiré au niveau du biceps…

Où en est Yoann Maestri ? Et quelle place l’enfant de Hyères a-t-il encore dans l’effectif du Stade français ? Difficile à dire. En lui, l’ancien deuxième-ligne international a toujours ce goût immodéré pour le combat, une puissance évidente en mêlée fermée et un abattage féroce, en défense. Mais aujourd’hui, l’ancien Toulousain -arrivé il y a quatre ans dans la capitale aux côtés de Gaël Fickou et pour un salaire très conséquent- est rattrapé par le poids des ans : à l’hiver 2020, Henri-Pierre Azagoh, international depuis quelques mois, est le titulaire au poste de numéro 5 quand le Sud-Africain JJ Van der Mescht lui sert de doublure…

Un avenir en suspens

Au vrai, il est parfois reproché à "Mama" d’être un numéro 5 un peu à l’ancienne, un joueur expert dans les tâches obscures mais portant peu le ballon et passant souvent par le sol. "Je crois surtout que lorsque tu apparais beaucoup dans le paysage, nous disait-il il y a quelque temps, on finit toujours par te trouver tous les défauts du monde… " À-t-il raison ? Tort ? Toujours est-il qu’en fin de contrat à Paris, Yoann Maestri a quelques mois pour prouver qu’il reste un grand deuxième-ligne et le guerrier que l’on a tant aimé à ses débuts. S’il est aujourd’hui quasiment acquis que Paris ne le conservera pas et qu’il ne rebondira pas non plus en Top 14 la saison prochaine, l’option japonaise, pour un dernier shoot d’adrénaline, pourrait peut-être tenter le joueur. Franchira-t-il le pas ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?