XV de France : renvois et chandelles, la menace des airs

  • XV de France : renvois et chandelles, la menace des airs
    XV de France : renvois et chandelles, la menace des airs Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pas toujours adroits ou efficaces sur les phases de renvoi et les chandelles, les Bleus vont devoir soigner leurs interventions face à une équipe qui compte d’excellents buteurs dans ses rangs.

À mesure que l’on avance dans ce Tournoi, les forces et les faiblesses des équipes sont de plus en plus nettes. Et en toute logique, les images des dernières citées sont disséquées par les staffs qui cherchent la faille dans l’armure. Pour les Bleus, il s’agirait peut-être du secteur des ballons hauts, renvois et chandelles y compris. En deux rencontres, trois des quatre essais que les hommes de Fabien Galthié ont encaissés sont issus de là. Contre l’Italie, c’est une chandelle tapée par le demi de mêlée Stephen Varney au milieu du terrain et mal négociée par Melvyn Jaminet à l’entrée de ses 22 mètres qui avait mené à l’essai de l’ailier Tommaso Menoncello.

Contre l’Irlande, on se souvient tous comment l’ailier Mack Hansen avait jailli devant Jaminet sous le renvoi pour aller inscrire le premier essai de son équipe après seulement six minutes de jeu: « C’est une erreur de placement. Je ne devais pas être à cet endroit car j’ai constaté au dernier moment qu’ils ont changé l’endroit où ils allaient engager », expliquait cette semaine Melvyn Jaminet. « J’ai été déstabilisé sur le moment. C’est une erreur à sept points, cela ne doit pas se reproduire, et nous avons corriger ces détails durant la semaine. » Enfin, le troisième essai (celui de l’Irlandais Van der Flier à la 44e minute) n’est pas venu à proprement parler du renvoi mal négocié, mais d’une mauvaise efficacité des soutiens offensifs sur le temps de jeu suivant.

Jaminet: « On va être ciblés »

Des fautes que les Bleus regrettaient sitôt le match contre l’Irlande terminé : « C’est dommage de prendre des points trop facilement sur ces deux renvois », grimaçait le flanker François Cros. « Sur le deuxième c’est plus gênant parce que l’on arrive à capter le ballon mais nous ne sommes pas efficaces au soutien. Cela fait dix points cadeaux qui les ont remis dans le match. »

Une manne importante et une faille qui n’a certainement pas échappé à des écossais qui, même s’ils préfèrent habituellement attaquer à la main plutôt qu’au pied, comptent tout de même d’excellents buteurs dans leurs rangs, à l’image du demi de mêlée Ali Price, de l’ouvreur Finn Russell ou de l’arrière et capitaine Stuart Hogg. Melvyn Jaminet n’est pas dupe. Il sait qu’il va être pris pour cible à Murrayfield: "Si on va être ciblés ? Forcément, c’est leur jeu. On a vu qu’ils aiment taper des chandelles donc il faudra que l’on soit bien connectés avec les ailiers pour que je sois sûr sous les ballons hauts et que l’on gère la pression au point de chute. Il y a tout un travail collectif sous une chandelle, le receveur n’est pas le seul à travailler."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon VALZER
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?