Top 14 - Face à Toulouse, la jeunesse de l’UBB a son mot à dire

  • Le jeune Louis Bielle-Biarrey est une des promesses de la jeunesse de l’UBB. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Le jeune Louis Bielle-Biarrey est une des promesses de la jeunesse de l’UBB. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

La première place de l’UBB récompense aussi une équipe qui a fait débuter six nouveaux joueurs chez les professionnels.

« J’aime ces moments, maintenant, on va voir. » Christophe Urios a joué pleinement son rôle de manager après la défaite cruelle contre le Racing. « C’est un match qui va nous faire progresser si on est capable de bien entendre et comprendre pourquoi on n’a pas réussi à le gagner. On est en difficulté car on a des blessés, des absents, Il nous reste Toulouse, Pau, Clermont, pas simple avant la petite trêve. Je suis assez impatient de voir comment on va se comporter. À aucun moment, je n’ai jamais pensé qu’on serait premiers avec 40 points d’avance. On ne s’est jamais pris pour d’autres. »

On a le sentiment que la période internationale a clairement marqué une nouvelle phase de la saison bordelaise, L’UBB est costaude, mais se passer de quatre internationaux français plus un Italien ne sera jamais une sinécure. Les Bordelais se retrouvent donc dans une position proche de celle de Toulouse leur adversaire de la semaine. Compte tenu du contexte, le match aller présenté comme un sommet absolu du Top 14 paraît si loin. En début de semaine, on apprenait en plus l’absence de Ulupano Seuteni pour quatre semaines (hernie du sportif). Et finalement, on se rend compte cette saison bordelaise aura aussi été celle du lancement de nouvelles têtes, plus qu’on ne l’aurait cru finalement en septembre. Six joueurs ont fait leurs débuts professionnels dans un championnat d’élite.

Pierre Bochaton

C’est la bonne surprise des derniers matchs. Ce troisième ligne de 20 ans arrivé à l’intersaison de Bourg-en-Bresse n’a pas été lancé tout de suite. Il a joué trois matchs dont deux fois comme titulaire, on l’a vu très bon dans un contexte difficile contre le Racing. Profil d’avant-aile ou deuxième ligne de devoir.

Louis Bielle-Biarrey

À 18 ans, il a joué cinq matchs dont trois comme titulaire. Il a marqué les esprits avec son triplé en Coupe d’Europe. Christophe Urios a expliqué que sans le trop-plein d’absences, il n’aurait pas joué cette saison avec les professionnels. Il a montré qu’il avait un vrai potentiel offensif.

Bastien Vergnes-Taillefer

Il n’était pas un débutant, 24 ans à son arrivée. Il avait fait ses armes en Pro D2 avec Colomiers. Il a été sept fois titularisé en troisième ligne pour quatorze apparitions. Nous l’avions placé parmi les bonnes surprises du recrutement, tous clubs confondus.

Mateo Garcia

Il a 19 ans et s’est retrouvé titularisé à l’ouverture pour la première fois de sa carrière face au Racing. Ce n’était que sa troisième apparition chez les professionnels. Ce n’était pas un cadeau. Après une première pénalité manquée, il a montré des possibilités à un poste ou Matthieu Jalibert et Françoisn Trinh-Duc laissent peu de place à la concurrence.

Alban Roussel

Un peu comme Bastien Vergnes-Taillefer, il est arrivé avec l’étiquette d’un très bon joueur de Pro D2 avec l’USAP (il avait brièvement goûté au top 14 en 18-19). Il a connu trois titularisations en Top 14 au mois d’octobre, trois fois comme numéro 8. Il a aussi affronté les Scarlets en Coupe d’Europe à ce poste. Dix feuilles de match en tout.

Gatien Massé

19 ans, il s’était fait remarquer lors des matchs de préparation. On ne pensait pas le revoir, erreur. Christophe Urios lui a redonné sa chance. Trois apparitions en Top 14 dont 40 minutes contre le Racing. Profil de centre ou d’ailier très puncheur. À suivre.

Le plaqueur gratteur Jean-Baptiste Lachaise, 20 ans, pourrait être assimilé à cette liste. Il avait fait cinq apparitions l’an passé (comme remplaçant), plus une seule cette saison à cause d’une blessure.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme PRÉVÔT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?