Pro D2 - La victoire sans le bonus pour Rouen

  • Les normands n’avaient pas le choix, il fallait faire un résultat face à Aurillac et ils ont failli faire carton plein en empochant le bonus , mais la minute de trop a encore frappée.
    Les normands n’avaient pas le choix, il fallait faire un résultat face à Aurillac et ils ont failli faire carton plein en empochant le bonus , mais la minute de trop a encore frappée. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les normands n’avaient pas le choix, il fallait faire un résultat face à Aurillac et ils ont failli faire carton plein en empochant le bonus , mais la minute de trop a encore frappée.

On ne va pas bouder le plaisir d’avoir revu des sourires sur les visages rouennais, même si ce bonus perdu à la 79e pourrait compter, tant les points sont chers à arracher cette saison en Pro D2. On n’a pas forcément assisté à un grand match de rugby, mais le score est large et acquis assez tôt pour des Normands avides face à des Cantaliens en demi-teinte. « Quand on gagne on est contents, c’est rare en ce moment pour nous. On a laissé échapper un point, on doit encore progresser. Je l’ai déjà dit, je suis content de ce groupe, ce soir les gars se sont mis à la hauteur de l’événement, en mettant de l’intensité et du cœur. On les a pris sur leurs points forts, mêlée surtout et mauls quelques fois, ce troisième essai en est la preuve », confirme Nicolas Godignon.

Frustré face à Narbonne, Rouen s’est clairement plus lâché, avec ce soupçon d’insouciance quand une équipe du bas rencontre une équipe du haut. Un des retours gagnants du soir, c’est le troisième ligne Lucas Costa, qui a "refait une feuille", trois mois après sa blessure. « J’ai rejoué en espoirs la semaine passée, mais là en termes d’intensité, ça n’avait rien à voir. Je marque en plus sur une super passe de Peter (Lydon, N.D.L.R.), donc je suis satisfait pour moi et pour l’équipe. Aurillac c’est une bonne équipe, on le sait, donc on ne peut que être content », confie le joueur.

Répéter la bonne prestation

Côté des costauds, on a aussi eu plaisir à revoir Jonathan Giraud, qui a bien cisaillé sur le terrain et a montré quel homme de combat il peut être. « Franchement, j’ai aimé en être, ça faisait bien longtemps. Après je ne vais pas vous le cacher, j’étais aussi content de sortir (54e) j’étais cuit. Je dois encore retrouver du rythme, ça fait plusieurs mois que je suis embêté par mon dos (opéré d’une hernie discale l’été dernier) et là j’ai pas de douleur, donc prêt si on fait appel à moi », déclare le deuxième ligne de Rouen. Du côté d’Aurillac on est forcément déçu de la prestation à réaction du jour et Roméo Gontineac ne mâche pas ses mots. « C’est la troisième fois qu’on se dit les choses qu’on doit faire, et on passe à travers, on a subi beaucoup trop, au fur et à mesure du match on a perdu le fil. Peu de maîtrise, des fautes de mains, de la précipitation. On va parler moins et travailler plus dorénavant », assume le coach cantalien, très déçu. Rouen file à Oyonnax la semaine prochaine, avec la volonté de répéter la prestation et de qui sait « faire un coup ».

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?