Pro D2 - Montauban est plus que vivant dans la course au top 6

  • Morts de faim sur leur pelouse, les Montalbanais ont brillamment stoppé leur série de quatre matchs sans succès en disposant d’Oyonnax. Une rencontre qui pourrait marquer un tournant de la saison.
    Morts de faim sur leur pelouse, les Montalbanais ont brillamment stoppé leur série de quatre matchs sans succès en disposant d’Oyonnax. Une rencontre qui pourrait marquer un tournant de la saison. Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Morts de faim sur leur pelouse, les Montalbanais ont brillamment stoppé leur série de quatre matchs sans succès en disposant d’Oyonnax. Une rencontre qui pourrait marquer un tournant de la saison.

Tout a réussi à Montauban. Alors qu’il y avait de quoi s’inquiéter au vu de leurs récentes prestations, les hommes de David Gérard sont parvenus à vaincre l’ogre oyonnaxien, et avec la manière ! Dominants en conquête, sur les impacts, dans la gestion du jeu au pied et dans l’envie, les hommes de David Gérard ont grandement rassuré sur leur capacité à pouvoir rivaliser dans la lutte au top 6. « On fait un gros match », confirmait Franck Pourteau, arrivé larmes aux yeux en conférence de presse après sa très belle prestation et ses vingt points au pied. Ce succès, c’est en fait pour Montauban la suite logique de la seconde période face à Vannes, la semaine passée. «Il y a quelque chose qui s’est initié là-bas, racontait Florent Wieczorek. Aujourd’hui on a montré qu’il y avait une vraie équipe à Montauban. » Face à un Oyonnax méconnaissable, qui a multiplié les erreurs inhabituelles, les Tarn-et-Garonnais ont surtout semblé retrouver du plaisir sur le terrain et dans leur jeu. Fini la morosité des derniers matchs, voilà désormais qu’un second souffle débarque à Sapiac. « Quel engagement, quel état d’esprit… Franchement, je me suis régalé ce soir, tout le monde a pris du plaisir. Et c’est pour ça qu’on vient au stade, se réjouissait Wieczorek en arborant un grand sourire. Quelque chose est en train de revenir. »

Stirzaker et Vici pour incarner le souffle nouveau

Malgré plusieurs absences, notamment avec le forfait de dernière minute d’Augry, les Montalbanais ont tout de même su s’adapter et donner satisfaction. À l’image des deux deuxième ligne, Tijuee Uanivi et Jean Sousa, repositionnés en flanker et éléments majeurs de la conquête. Il faut aussi mentionner les très bonnes "premières" de Nic Stirzaker, blessé depuis le début de la saison, et de Josua Vici, arrivé cette semaine en tant que joker médical. « Leur rôle c’est de nous apporter de la fraîcheur, expliquait l’entraîneur des avants. Nic nous amène de la bonne humeur et beaucoup de vitesse. Josua Vici nous fait beaucoup de bien. Chaque joueur qui doit entrer dans ce groupe doit nous amener quelque chose. » Pourteau complétait : « Du 1 au 23, tout le monde a été irréprochable. Aujourd’hui, on s’est resserré. » La lutte pour les phases finales se poursuit désormais avec une nouvelle dynamique pour Montauban, même si ce sont trois déplacements compliqués qui se profilent pour le mois de mars. Wieczorek concluait : « Comme j’ai dit à la fin du match lorsqu’on s’est serré au milieu du terrain : « On n’est pas mort, il y a une lumière au bout de ce tunnel, il faut juste la raviver » On n’a pas tout fait depuis le début de la saison pour s’écrouler maintenant. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?