International - Même au rugby, la Russie boycottée de toutes parts

  • Alors qu’ils sont encore en course pour le Mondial 2023, les Russes ne pourront pas, jusqu’à nouvel ordre, disputer leurs derniers matchs de qualification.
    Alors qu’ils sont encore en course pour le Mondial 2023, les Russes ne pourront pas, jusqu’à nouvel ordre, disputer leurs derniers matchs de qualification. Icon Sport
Publié le

L’offensive militaire décidée par le président russe Vladimir Poutine a profondément choqué le monde et particulièrement le monde du sport. Depuis, de nombreux sportifs et fédérations ont annoncé leur volonté de boycotter les évènements organisés en Russie. World Rugby a même suspendu la sélection russe de toutes compétitions internationales. 

L’offensive militaire de la Russie de Vladimir Poutine a laissé, dans le premier temps, le monde sans voix. Ensuite, elle a provoqué une immense réaction d’indignation, notamment dans le monde du sport. Depuis, on ne compte plus les sportifs ou les fédérations qui ont déclaré boycotter les prochaines compétitions ou rencontres contre des équipes russes.

Pêle-mêle, on peut citer la Fédération internationale de volley qui a retiré à la Russie l’organisation de deux étapes de la prochaine Ligue des Nations, celle de judo qui a suspendu Vladimir Poutine de ses fonctions de président honoraire et d’ambassadeur. En football, l’UEFA devrait mettre fin à sa collaboration avec le géant du gaz russe, Gazprom, et la Suède et la Pologne refusent d’affronter le onze russe lors des barrages pour la qualification en vue de la prochaine Coupe du monde de football.

World Rugby « condamne fermement »

Les instances du rugby ne sont pas en reste. Jeudi, Rugby Europe, la Confédération européenne, a d’abord décidé de reporter le match opposant la Géorgie à la Russie, initialement prévu samedi, considérant que « la situation actuelle et la volonté de préserver la santé et la sécurité des joueurs et des officiels ».

Le lendemain, la même instance a changé de ton. Dans un communiqué lapidaire, elle a annoncé qu’elle « suspendait ses activités en Russie ». Ceci incluant « tous les évènements, tournois et matchs sur le sol russe, sans distinction de catégorie d’âge ou de genre, ainsi que les sélections nationales et les clubs ».

Le même jour, World Rugby apportait son soutien à Rugby Europe : « World Rugby condamne fermement l’utilisation de la force militaire en Ukraine et est solidaire de toutes les personnes affectées. La sécurité de la famille du rugby en Ukraine est primordiale et World Rugby continue de suivre de près la situation en lien avec les parties prenantes concernées, y compris Rugby Europe. World Rugby soutient pleinement la décision de Rugby Europe de suspendre les matchs et les activités organisés en Russie, conformément à la position du CIO. World Rugby n’a pas de tournois prévus en Russie. » 

L’avenir de la sélection russe est donc pour le moins incertain… D'autant que dans la nuit de lundi à mardi, l'instance World Rugby a annoncé la suspension des sélections nationales russe et biélorusse, en raison de l'invasion en Ukraine. Ces équipes sont désormais privées de toutes compétitions internationales. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?