Top 14 - Sans ballon, l’Usap n’a pas pu lutter

  • L'Usap n’a pas pu montrer son vrai visage à Clermont.
    L'Usap n’a pas pu montrer son vrai visage à Clermont. Icon Sport
Publié le

Les Catalans n’ont pas pu transformer leurs regrets de la semaine passée à Toulon. Prise dans tous les secteurs, l'Usap n’a malheureusement pas montré son vrai visage à Clermont.

« On a fait un match nul, vraiment. On a été nuls ! On a eu ce que l’on méritait. Pas de mêlée, pas de conquête… notre façon d’exister a été trop marginale. » D’un regard noir, Patrick Arlettaz a évacué sa frustration en sortie de rencontre. C’est que les nerfs du manager catalan ont été mis à rude épreuve tout l’après-midi. Privés de ballons pendant une grosse demi-heure, les Perpignanais ont finalement concrétisé une opportunité en fin de première mi-temps, grâce à Damien Chouly.

Trop insuffisant pour perturber cette ASM-là. « Ce n’est pas le visage de l’USAP qu’on a montré. Les rares ballons qu’on a eus, on les a cafouillés, on n’a pas pu gagner des mètres et s’exprimer… et ce pendant presque 80 minutes… » abondait l’ancien Clermontois.

Les chiffres sont éloquents. Perpignan a parcouru deux fois moins de mètres que Clermont, a été pénalisé 15 fois, et n’a eu que 38 % de possession. Des statistiques trop minces pour continuer sur la bonne dynamique des dernières semaines.

Quatre changements d’équipe avant le coup d’envoi

Minés par une épidémie de grippe, les Catalans ont vécu une semaine difficile. Le staff Sang et Or s’est tiré les cheveux jusqu’à samedi matin pour aligner 23 joueurs. Mais pour Patrick Arlettaz, le problème était ailleurs. « On a dû changer quatre fois la feuille de match, trois changements ce samedi matin… Je veux bien tout entendre mais cela n’explique pas tout. On a eu douze joueurs grippés certes, mais ce n’est pas une excuse ».

Même son de cloche pour Damien Chouly. « On est habitué avec le Covid à avoir des changements de dernière minute. Surtout que les changements qui ont été faits étaient des joueurs expérimentés, donc je ne pense pas que cela nous a perturbés. » Une semaine à oublier pour des Catalans déjà tournés vers la réception du Racing, la semaine prochaine. L’occasion de démarrer une nouvelle dynamique et éviter de se faire peur jusqu’à la fin de saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?