Tournoi des 6 Nations 2022 - Melvyn Jaminet : le trou d’air

  • Déficient dans les points au pied, Melvyn Jaminet a connu quelques difficultés également sur les ballons hauts. à corriger face au pays de Galles.
    Déficient dans les points au pied, Melvyn Jaminet a connu quelques difficultés également sur les ballons hauts. à corriger face au pays de Galles. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Auteur d’un 3 sur 7 dans ses tirs aux buts et une nouvelle fois en difficulté sous les ballons hauts, Melvyn Jaminet a semblé marquer le pas à Murrayfield. Mais pourquoi ?

Lorsque Melvyn Jaminet a débarqué l’été dernier en équipe de France, il surfait bien évidemment sur l’euphorie de sa convocation en équipe nationale et le titre de champion de France de Pro D2 obtenu par l’Usap, quelques semaines plus tôt. On découvrit alors, en Australie puis au fil de la tournée d’automne qui suivit, un arrière sûr de lui, un relanceur inspiré et surtout, un buteur à 90 % de réussite.

Jaminet ? C’était un cadeau du ciel, l’occasion rêvée de décharger Romain Ntamack ou Matthieu Jalibert, précis mais pas démentiels face aux perches, du rôle de buteur en équipe nationale. Ce faisant, le staff des Bleus dotait donc ce XV de France, talentueux balle en mains mais jusque-là infoutu de marquer sur tous ses temps forts, d’une arme nouvelle et pour tout dire, redoutable à bien des égards...

Du déchet sous les ballons hauts

Pour l’arrière de l’Usap, attendu dans quelques mois du côté de Toulouse, le Tournoi des 6 Nations devait donc être celui de la confirmation. Alors ? Il semble que Melvyn Jaminet, déjà secoué sous les ballons hauts contre l’Irlande (on a tous en mémoire l’essai marqué au Stade de France par l’ailier du Connacht Mack Hansen...), ait une nouvelle fois connu quelques échecs dans les duels aériens samedi soir, face à l’Ecosse.

En ce sens, si Brice Dulin a encore une cartouche à jouer en équipe de France, elle est là et, si le Rochelais est moins vif que son concurrent sur les relances, il reste sans doute possible le maître des airs du championnat.

3 sur 7 face aux perches à Murrayfield

Concernant Melvyn Jaminet, attardons-nous maintenant que ce qui a nécessairement interpellé le grand public, samedi soir : auteur à Murrayfield d’un modeste 3 sur 7 face aux poteaux, le dernier rempart des Bleus a incontestablement péché là où il excelle d’habitude. De ce que l’on comprend, la star de l’Usap a en réalité connu toutes les difficultés du monde à s’adapter aux rafales de vent tournoyant du stade d’Edimbourg quand Finn Russell, familier des lieux et des conditions atmosphériques, décidait de chercher les touches plutôt que d’affronter la météo.

Malgré cette série de griefs, on retiendra que Jaminet, fidèle à lui-même, ne sombra jamais totalement dans un non-match, trouvant par exemple un magnifique « 50-22 » qui aboutit, en première période, à l’essai du Bordelais Yoram Moefana. Pour conclure, il serait évidemment idiot d’enterrer le Catalan sur ce début de Tournoi mi-figue mi-raisin. Il devra, toutefois, montrer un tout autre visage dans quinze jours, à Cardiff, où Dan Biggar ne manquera pas de l’arroser de présents...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?