Nationale - Bilan du week-end - Bourgoin-Jallieu : l'exploit qui peut encore tout changer

  • Bourgoin-Jallieu s'est imposé lors de son dernier match de Nationale.
    Bourgoin-Jallieu s'est imposé lors de son dernier match de Nationale. MAXPPP - Xavier De Fenoyl
Publié le

Retrouvez ici le résumé du dernier week-end de Nationale, marqué par la victoire à l'exérieur de Bourgoin-Jallieu, ou encore par la démonstration de Massy.

On connaît les tenants et les aboutissants de la procédure engagée par les Nord-Isérois depuis la défaite aux allures de double peine face à Tarbes, en tout début de saison. Mais au train où vont les choses, le vénérable CS Bourgoin-Jallieu n’aura peut-être pas besoin de panser les plaies propres au tapis vert. Ainsi, le week-end dernier, c’est un véritable coup de tonnerre qui a retenti dans les cieux surplombant le stade de Cognac.

Il y a en effet pour tout pensionnaire de la zone rouge deux catégories bien distinctes de victoire. Celles à domicile, face aux grosses cylindrées. Celles à l’extérieur, aux dépens des concurrents directs. Autant dire que le succès visiteur est l’un des faits marquants de ce dix-neuvième acte du championnat. Il n’est pas le seul. Profitant de l’étrange vulnérabilité de Chambéry depuis quelques semaines (plus de performance depuis le fructueux périple accompli du côté de Suresnes), Albi s’est imposé au pied du Granier. Par la même occasion, les Tarnais se repositionnent dans la course à la qualification directe pour la fameuse demi-finale promotionnelle.

En effet, Soyaux-Angoulême a baissé pavillon. Et pas n’importe où, ni face à n’importe qui. Dax est, au même titre que Nice (net vainqueur de Tarbes), le grand bénéficiaire du faux-pas de Chambéry ou, c’est selon, de l’énième performance majuscule des Albigeois hors de leurs bases. C’est peu dire si le matelas confortable dont disposaient les Savoyards est en passe de se dégonfler d’ici la fin de la phase régulière. Les Niçois, quant à eux, même si le parcours est un peu moins séduisant que l’an passé, sont plus que jamais membres du Top 6, et l’on voit mal qui pourrait les en déloger. Attention toutefois au périlleux déplacement en Côte-d’Or, dimanche prochain.

Certes, pour Dijon, le revers essuyé dans l’antre de l’ogre massicois est d’autant plus anecdotique que la plupart des équipes pas très bien classées (Tarbes, Aubenas) n’ont pas progressé au classement, mais tout de même : les Bourguignons, s’ils veulent se donner de l’air, doivent montrer un meilleur visage. Pour Aubenas, comme cela avait déjà été le cas en 2018-2019, année de l’accession du proche voisin drômois à l’étage supérieur, pas moyen de mettre à mal la logique des pronostics.

Les Ardéchois se consoleront en se disant que leurs hôtes ont fait ou feront autant de dégâts aux dépens de tous les outsiders. Blagnac, pulvérisé par Suresnes, sait à quoi s’attendre, la réception du dauphin du leader essonnien évoquant quelque part la demi-finale de l’édition 2019 du Trophée Jean-Prat. C’est cependant un peu plus au sud que l’on retrouvera les protagonistes du match de la peur opposant Tarbes aux Unionistes de Cognac et de Saint-Jean d’Angély. Autant les Bigourdans avaient survolé le premier acte, autant l’hypothèse d’un resserrement de l’écart est susceptible d’être formulée.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe Alary
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?