Fédérale 2 - La drôle de fin de match entre Saint-Priest et Montmélian

  • Le match Saint-Priest - Montmélian a pris un tournant inattendu...
    Le match Saint-Priest - Montmélian a pris un tournant inattendu... Photo DR
Publié le

La rencontre entre Saint-Priest et Montmélian a vu trois arbitres différents se succéder après la blessure de l’arbitre, à l’heure de jeu.

Tous les lundis, dans les discussions sur les matchs du week-end, la question de l’arbitrage revient souvent au centre des débats. La moindre erreur de l’arbitre est souvent pointée du doigt, beaucoup plus en tout cas que les nombreux en-avant, plaquages ou coups de pied manqués ou autres erreurs de coaching…

La rencontre entre Saint-Priest et Montmélian a montré le rôle essentiel de ce personnage pourtant si décrié. À la 55e, l’arbitre, M. Quentin Lallemand se mettait à boiter. Quelques minutes plus tard, victime d’une contracture, il jetait l’éponge et devait rendre le sifflet. Ce fut le début d’une drôle de fin de match. Dans ce genre de situation, la première solution peut être de faire appel à l’arbitre du match des réserves, parfois encore présent. Mais, malgré le recul de l’épidémie, la réserve de Montmélian n’était pas venue dans le Rhône, arguant de neuf cas de Covid-19 dans ses rangs.

Un arbitrage partial

Le règlement fut appliqué et le speaker lança un appel, sans succès, dans le stade pour savoir si un arbitre dûment habilité était présent et pouvait reprendre le sifflet.

Après discussion, les deux équipes ne parvinrent pas à se mettre d’accord pour savoir quel entraîneur prendrait le sifflet. Un tirage au sort, à la pièce, désigna l’entraîneur de Montmélian pour remplacer l’arbitre jusqu’à la fin du match. Plusieurs témoins – contacté par nos soins, le club de Montmélian n’a pas souhaité s’exprimer – nous ont alors fait part de l’arbitrage partial du technicien. Les supporters de Montmélian eux-mêmes ont critiqué les choix du remplaçant au pied levé…

Sur le terrain, la tension était palpable, une bagarre éclata, et le nouvel arbitre finit par… jeter sa chasuble et décida d’arrêter d’arbitrer, à la 75e minute ! Ce cas de figure n’étant pas prévu par le règlement, l’entraîneur de Saint-Priest, avec l’accord des deux équipes siffla les deux dernières minutes… « Je n’ai pas fait grand-chose souffle-t-il. J’ai arbitré deux pénalités, et deux touches consécutives à ces pénalités. » Au final, le score n’a pas bougé dans les vingt dernières minutes et les deux équipes se sont séparées sur un score de parité, pas immérité selon plusieurs retours.

Pour le reste, ça fera de drôles de souvenirs aux deux équipes, qui vont reprendre le cours de leur championnat. « Ce soir, je ne vais pas parler de l’arbitrage aux joueurs, expliquait Christophe Tosoni, mardi dernier. Cela fait deux dimanches qu’ils ne respectent pas les consignes ! Nous n’avons rien fait de ce qu’on avait mis en place la semaine dernière à l’entraînement… »

Et ça, l’arbitre, qu’il soit désigné par la FFR, de Montmélian, ou de Saint-Priest, n’y peut pas grand-chose…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE (avec V.B.)
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?