Pro D2 - Le choc des promus sera crucial pour le RCN

  • Paul Belzons et ses coéquipiers sont à un tournant de leur saison...
    Paul Belzons et ses coéquipiers sont à un tournant de leur saison... Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Après un échec dans le derby, les Orange et Noir enchaînent avec la réception de Bourg-en-Bresse. la victoire ne sera pas q’une option s’ils veulent continuer d’espérer.

Il y a des jours plus importants que les autres. Des événements qui transforment une journée banale en une date qui a du sens. Ce vendredi 4 mars est une de ces journées au goût particulier pour le Racing Club narbonnais. La réception de Bourg-en-Bresse est une rencontre synonyme de survie puisqu’à huit journées de la fin, une défaite enliserait profondément le RCN dans le fond de tableau. Les hommes de Julien Seron ne peuvent donc plus laisser filer les points dans leur antre et surtout pas face à leur concurrent direct. Alors que Narbonne doit impérativement rattraper un retard de dix points, il ne manque actuellement plus qu’un point aux Bressans pour sortir de la zone rouge. Voilà donc tout l’enjeu de cette rencontre.

« C’est un peu le match de la mort »

S’il y en a bien un qui comprend l’importance de ce match, c’est Paul Belzons. Le Narbonnais a vécu une descente douloureuse en 2018 à l’issue de laquelle il s’est exilé à Soyaux-Angoulême pendant trois saisons. « Cette descente a été le plus grand regret de ma vie », assurait le troisième ligne. Alors l’été dernier, quand les Orange et Noir sont remontés en Pro D2, Paul Belzons a rompu son contrat avec le club charentais pour aller défendre ses couleurs. Pour lui, ce match face aux Bressans n’a rien d’un match comme les autres : « C’est un peu le match de la mort. Si on perd ce match je pense que c’est fini pour nous. Chaque match à la maison est donc une finale. Il faut absolument gagner ce week-end même si on sait que cela va être compliqué mais je sens mes coéquipiers très impliqués et tout le monde sait que l’on joue notre survie. » Il faudra donc mettre les bons ingrédients face aux hommes de Fabrice Estebanez qui ne baissent jamais leur garde, de la première à la dernière minute, contrairement aux Narbonnais trop souvent en difficultés dans le money-time. « On sait à quoi s’attendre. Aujourd’hui Bourg-en-Bresse c’est une jolie équipe de Pro D2. Notre salut passera par du combat et beaucoup d’engagement. Il faudra faire un match abouti et prouver que l’on sait jouer pendant quatre-vingts minutes et pas seulement soixante », ajoute Paul Belzons.

La défense en ligne de mire

Au-delà du cœur et de l’envie qu’il faudra mettre dans cette rencontre, il y aura aussi le défi technique. Lors du match aller, Bourg-en-Bresse s’est offert un petit festival offensif avec pas moins de cinq essais inscrits dont les Audois se souviennent bien. Alors au vu des capacités des visiteurs du jour (bien qu’en difficulté la semaine dernière face à Vannes), la défense narbonnaise devra être intraitable : « La défense sera déterminante c’est vrai. Il faudra être méfiant et vigilant pour éviter que leur dynamique se mette en place. On constate que Bourg-en-Bresse inscrit beaucoup de points, c’est une équipe qui joue sans complexe et qui ne ferme pas le jeu. Ils proposent beaucoup de séquences longues en attaque donc il va falloir être patient, organisé et bien travailler ensemble. Il faudra limiter nos temps faibles et s’appuyer sur les points positifs de ces dernières semaines , explique Sébastien Logerot, entraîneur de la défense du RCN. À la croisée de deux chemins, celui du maintien et de la relégation, la victoire des Narbonnais sera impérative s’ils veulent encore avoir le choix de l’itinéraire pour la suite de la saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?