Pro D2 - Les bonnes recettes de Mont-de-Marsan pour un succès fou

  • Mont-de-Marsan est toujours leader de Pro D2
    Mont-de-Marsan est toujours leader de Pro D2 Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Leader à huit journées de la fin de la saison régulière, Mont-de-Marsan ne cesse de surprendre et d’impressionner. Quelles sont les clés de cette réussite ?

Le Stade montois est en train de réaliser une saison incroyable. L’amènera-t-elle en Top 14 ? C’est une autre histoire, qui s’écrira dans les semaines à venir. Mais d’ores et déjà, les performances du club jaune et noir interpellent, tant par leur constance que par leur contenu. Jugez plutôt : dix-sept victoires en vingt-deux rencontres, 53 points pris à domicile sur 55 possibles, six victoires à l’extérieur, trente points de moyenne inscrits par match et même trente-sept à domicile. Statistiques d’autant plus réjouissantes qu’elles démontrent que le compte en banque ne fait pas tout. Alors, où se cachent les secrets de ce Stade montois qui, depuis 2008, a su se maintenir quasiment en permanence dans le top 20 du rugby français ?

Pas dans une méthode d’entraînement révolutionnaire et c’est Stéphane Prosper, en toute humilité, qui le dit : « En ce qui concerne les séances, nous n’avons rien inventé. Toutes les équipes planifient et s’entraînent pratiquement de la même façon.» Mais d’ajouter aussitôt : « La façon dont Patrick Milhet (le manager, N.D.L.R.) a organisé le travail du staff me semble par contre particulièrement intéressante. Si chacun a son domaine de compétences, les interactions et les échanges entre nous sont permanents. Nous sommes dans un mode de fonctionnement très participatif. » Voilà peut-être une première explication à la réussite actuelle du club landais, mené par un staff 100 % local, dont les membres sont fortement liés par une histoire et un héritage communs. Un staff qui, dès le début de la saison, a su gagner la confiance de son groupe par son professionnalisme et son unité. Patrick Milhet amène d’autres éclairages sur le travail des entraîneurs : « Le bilan de notre dernière saison nous a amenés à nous étoffer avec un analyste vidéo supplémentaire, l’intégration de Romain Mareuil et l’arrivée de Stéphane Prosper, qui apporte ses quinze années d’expérience et mène un travail très pointu sur le développement individuel du joueur. Par exemple, nous utilisons la vidéo pour analyser avec les joueurs les contenus d’entraînement plutôt que les contenus de match, partant du principe qu’on joue comme on s’entraîne. »

Un groupe revanchard

Si une équipe de coachs unie et compétente constitue un socle important, encore faut-il qu’elle ait à sa disposition un groupe de qualité. Là aussi, le travail effectué à l’intersaison dernière a été décisif. Patrick Milhet donne encore quelques clés : « De la même façon que nous avons étoffé le staff, nous avions besoin de faire pareil pour le groupe. La saison dernière, nous avions à notre disposition vingt-sept joueurs professionnels - dont quatre ont été blessés quasiment toute la saison - et des jeunes. Insuffisant pour pouvoir rivaliser à chaque journée, d’autant plus lorsqu’il faut enchaîner quinze matchs successifs pour cause de covid. Le groupe actuel est beaucoup plus épais et cela change pas mal de choses. » 

Mont-de-Marsan est toujours leader de Pro D2
Mont-de-Marsan est toujours leader de Pro D2 Midi Olympique - Stéphanie Biscaye

Avec des recrues qui apportent une vraie plus-value, un banc qui devient régulièrement décisif et des jeunes joueurs à fort potentiel qui se révèlent d’autant plus facilement qu’ils évoluent dans un contexte plus favorable. Il est dès lors évident que le Stade montois version 2021-2022 n’est plus celui de la saison passée. Mais il ne faut pas oublier que la majorité de l’effectif, qui a connu les galères de l’année dernière, joue un rôle majeur dans la volonté farouche de ne plus revivre ce type de situation. « Nous avons en effet un groupe revanchard, confirme Stéphane Prosper. Une groupe qui a pris de l’épaisseur avec l’arrivée de certains joueurs. à l’intersaison, je ne savais pas trop où se situait notre véritable potentiel mais très vite, après notre début de saison, j’ai compris que nous pouvions faire quelque chose de très bien. »

Du Plessis en chef d’orchestre

Un groupe qui sait aussi cultiver un certain état d’esprit, comme en témoignent les thèmes choisis pour chaque bloc et déclinés avant et après match. Une façon de s’extraire de la pression sous la houlette de Patrick Milhet, initiateur depuis de très nombreuses années de ces objets d’identification collective : « Certains prennent cela pour de la prétention ou de la provocation. Ça n’a jamais été le propos ni l’objectif. C’est une façon de fédérer sur autre chose que le rugby, de cultiver notre cohésion, comme nous pouvons le faire de façon moins légère lors d’un stage à la légion étrangère. C’est d’autant plus agréable que nous avons un groupe très sain, au sein duquel nous veillons à ce que chacun ait sa place. »

Un groupe qui bénéficie aussi de quelques facteurs X. On pense bien sûr à Wame Naituvi, Léo Coly, Nacani Wakaya ou Lucas Mensa, capables de débloquer individuellement les situations, mais encore plus à Willie Du Plessis, véritable maître à jouer qui, par la précision de son jeu au pied et son sens stratégique, a incontestablement permis à l’équipe de franchir un cap vers la constance et la sérénité.

Ce n’est donc pas une recette miracle mais bien un ensemble de paramètres qui conduit aujourd’hui le Stade montois au sommet du Pro D2. Et au vu de la dynamique actuelle, on le croit capable d’y rester. Ce que confirme à demi-mot Stéphane Prosper : « Aujourd’hui, tous les indicateurs sont au vert. Nous le mesurons à la qualité de nos entraînements. Je pense vraiment que plus nous allons avancer vers la fin de saison, plus nous allons être bons car nous avons le profil pour mettre de la vitesse. Les beaux jours vont bientôt revenir. Nous ne devons pas craindre ces futures échéances mais au contraire être plein d’espoir et d’enthousiasme. De belles émotions nous attendent.  Voilà qui laisse espérer un printemps radieux pour Mont-de-Marsan.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?