Pro D2 - L’USON veut voyager utile

  • En quête de points à l’extérieur pour rester au contact de la quatrième place, nevers veut s’appuyer sur ses dernières sorties, en y ajoutant de la discipline.
    En quête de points à l’extérieur pour rester au contact de la quatrième place, nevers veut s’appuyer sur ses dernières sorties, en y ajoutant de la discipline. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En quête de points à l’extérieur pour rester au contact de la quatrième place, nevers veut s’appuyer sur ses dernières sorties, en y ajoutant de la discipline.

Avec treize points rapportés de ses onze déplacements, l’Uson se place très loin des meilleurs voyageurs de Pro D2 cette saison. La faute à des passages arides qui l’ont privée de la victoire notamment à Provence Rugby ou à Carcassonne. Appliquée et surmotivée au Pré-Fleuri, l’équipe a souvent perdu ses moyens dès qu’elle franchit les limites de la Nièvre. À huit journées de la fin, dans cette ultime et longue ligne droite d’un championnat marathon, les quatre derniers matchs à l’extérieur sont autant d’occasions de rattraper les points perdus pour un groupe qui vise la qualification, et la quatrième place si affinités. « Les phases finales, c’est ce qu’il y a de plus beau dans la carrière d’un joueur de rugby », s’enthousiasme Coenie Basson, le coach de la défense neversoise, qui a connu ce bonheur comme joueur avec Lyon en Pro D2, et comme entraîneur avec l’Uson en 2019 face à Bayonne. « Jouer un barrage à domicile, ce serait formidable pour la ville de Nevers et pour notre président. »

Le meilleur moyen d’exaucer ce vœu est de viser un sans-faute pour ce dernier quart de championnat, là où le mental supplée les organismes usés par une saison démarrée en août. « C’est vrai qu’on a eu des difficultés en déplacement cette saison, mais nos deux derniers matchs, à Oyonnax et à Colomiers, nous ont donné de la confiance. »

Une bataille féroce

Si les joueurs sont rentrés bredouilles de l’Ain (19-8) en janvier, ils se sont montrés à la hauteur du défi dans l’engagement. Idem à Colomiers, il y a deux semaines, où l’indiscipline les a empêchés de glaner plus que le bonus défensif (26-21) « face à une belle équipe qui est très dure chez elle, qui met beaucoup de combat et d’intensité ».

Le cocktail servi sera le même ce soir au stade des Alpes par une équipe grenobloise aux abois : « On sait tous que Grenoble ne mérite pas son classement, c’est une équipe digne du top 6. On s’attend à un match très dur », pronostique l’ancien deuxième-ligne sud-africain. La bataille s’annonce féroce dans les rucks, secteur où les Neversois ont rectifié le tir après avoir sombré chez eux face à Bayonne fin janvier : « Les rucks, c’est comme le mariage, ça se travaille tout le temps, mais on a mis le focus cette semaine car Grenoble a de très bons gratteurs, comme Schoeman. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?