Rugby à XIII - Toulouse Olympique : la révélation Stéfani

  • L’ancien leader de jeu saint-gaudinois, Maxime Stéfani, a signé il y a quelques semaines son premier contrat professionnel. Photo S. B.
    L’ancien leader de jeu saint-gaudinois, Maxime Stéfani, a signé il y a quelques semaines son premier contrat professionnel. Photo S. B. - Stéphanie Biscaye
Publié le

Arrivé à l’intersaison pour évoluer avec l’équipe d’élite 1, l’ancien Saint-Gaudinois a rejoint l’équipe professionnelle. Auteur d’un essai face à Warrington, il sera dans le groupe face à Wigan.

Après trois journées, le Toulouse olympique est vierge de victoires, une situation que partage également Leeds, Castleford et Wakefield. Sur le plan comptable, c’est le désert. Mais dans le désert, on croise parfois des oasis. Au sein du TO, malgré la dernière place au classement, il y a des sources de satisfaction. La dernière prestation face à Warrington, a confirmé le talent de la nouvelle recrue, l’arrière Olly Ashall-Bot, lequel, pour sa première titularisation, s’est illustrée en inscrivant son premier essai sous le maillot olympien. Un autre élément a crevé l’écran samedi soir face à la formation de Darryll Powell, le jeune deuxième ligne de 23 ans, Maxime Stefani. Pour sa toute première feuille de match en Super League, il a plaqué à tour de bras face à la puissante horde des Loups. Les Clark, Hughes et autres Philbin ont apprécié sa technique du plaquage. Dans ce domaine, les statistiques lui en accordent trente-six. Et pour donner un peu de relief à sa première titularisation chez les professionnels, Maxime a clôturé la marque par une réalisation en bout de ligne.

"Le premier saint-gaudinois à évoluer en Super League"

La dernière révélation ne vient donc pas d’Australie ou du nord de l’Angleterre. Maxime Stéfani est pur produit du Racing Club saint-gaudinois XIII où il a fait l’essentiel de sa jeune carrière avec à la clé un statut d’international junior. Jusqu’à la saison dernière, il était le leader de jeu de la formation commingeoise. à la faveur de cette première feuille de match, il est le premier Saint-Gaudinois à évoluer en Super League. Il y a encore trois mois, Maxime était sociétaire de l’équipe fanion élite toulousaine qu’il a rejointe lors de la précédente intersaison. Après une poignée de matchs en élite 1 avec les Broncos, ses prestations ont intéressé Sylvain Houlès, le manager de l’équipe fanion : "Sébastien Raguin, le responsable de l’équipe réserve, trouvait son profil très intéressant. Pendant la préparation de l’intersaison, il a été intégré au groupe professionnel. Il a énormément travaillé. Pendant les séances d’entraînement, il a montré d’énormes qualités. Il a disputé le match de préparation face aux Dragons avec une prestation a été très satisfaisante. Ensuite, la blessure de Dominique Peyroux lui a permis de saisir sa chance. Samedi, il a été à la hauteur de l’évènement. Pour la réception de Wigan, il sera dans le groupe."

Tout récemment, Maxime Stéfani, paysagiste de formation, a signé son premier contrat pro. " Je suis sur un petit nuage", dit l’intéressé. Dans la perspective de la prochaine Coupe du monde, il devient désormais un candidat à la sélection. En attendant, il y a le test de Wigan à Ernest-Wallon.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?