TOP 14 - Babillot et le CO en ordre de marche

  • Mathieu Babillot retrouve son stade fétiche, Pierre-Fabre, plus de cinq mois après l’avoir quitté des suites d’une désinsertion d’un tendon ischio-jambier. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Mathieu Babillot retrouve son stade fétiche, Pierre-Fabre, plus de cinq mois après l’avoir quitté des suites d’une désinsertion d’un tendon ischio-jambier. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Revenu la semaine dernière sur la pelouse du Racing après plus de cinq mois d’absence, le capitaine tarnais a soif de compétition.

Il n’a pas pu empêcher la défaite des siens, samedi dernier, sur la pelouse hybride de Paris – La Défense – Arena (succès du Racing 92, 45-25). Mais il a quand même eu droit à une petite victoire personnelle. Mathieu Babillot profitait en effet de ce déplacement à Nanterre pour faire son retour à la compétition, plus de cinq mois après avoir été écarté des terrains à la suite d’une douloureuse blessure à un tendon (désinsertion du tendon des ischios-jambiers) ayant nécéssité une opération. C’était au mois d’octobre dernier, face à La Rochelle. Un jour maudit pour le troisième ligne tarnais, qui a appris à ronger son frein : "J’ai eu une période où je suis resté immobilisé pendant trois semaines, au début de ma blessure, C’était compliqué d’être plâtré et de ne pas bouger, quand on est habitué à être actif tous les jours. Mais ce qui était bien, c’est que j’ai pu enchaîner les étapes assez facilement et rapidement. Petit à petit, j’ai pu me rendre compte de l’évolution et quand on voit que ça avance dans le bon sens, ça fait du bien au moral et ça passe un peu plus vite."

Castres a des arguments

Ce week-end, pour la réception du MHR, le troisième ligne tarnais devrait retrouver une place de titulaire au sein du XV tarnais. Il reprend : "Je suis content d’être de retour dans le groupe pour aider les copains sur les terrains. Cela fait du bien de pouvoir suer à nouveau avec mes coéquipiers. Je me suis senti plutôt bien. J’avais de bonnes sensations et aucune douleur au niveau de ma blessure. Même si le match a été compliqué collectivement, notamment en fin de seconde période, cela a été plus positif sur un plan personnel. Maintenant, j’ai faim de compétition et j’ai envie de croquer."

Samedi, c’est un solide menu qui attend les coéquipiers de l’ancien international français (quatre sélections en 2018). Le MHR, c’est peu ou prou ce qui se fait de mieux en ce moment sur la planète Top 14. Les Cistes marchent sur l’eau, comme en témoigne leur incroyable série de dix matchs consécutifs sans défaite en championnat. Leur dernière prestation, au cours de laquelle ils ont étrillé le Stade français 30 à 3, prouve à quel point les Montpelliérains maîtrisent leur rugby en ce moment. Mais le MHR n’est pas la seule formation à pouvoir se targuer d’être sur une dynamique vertueuse. Les Tarnais aussi ont des chiffres forts à faire valoir. Depuis la nomination de "PHB" à la tête de l’écurie castraise, le CO est l’équipe qui pris le plus de points en championnat (53 de janvier à juin 2021 et 49 de septembre 2021 à aujourd’hui soit 102 points). Et n’oublions pas que les Bleu et Blanc restent sur une formidable série de dix-sept matchs sans défaites sur leur pelouse de Pierre-Fabre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?